Guerre en Libye: Un avion de la coalition passera sur la Suisse
Actualisé

Guerre en LibyeUn avion de la coalition passera sur la Suisse

Un avion de la coalition internationale a demandé et obtenu le feu vert de Berne pour survoler le territoire suisse.

Anton Kohler, porte-parole de l'Office fédéral pour l'aviation civile (OFAC), qui s'est exprimé lundi sur les ondes de la radio alémanique DRS, n'a indiqué ni la date de survol de la Suisse ni la nationalité de l'avion.

Sur la base de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU qui vise à protéger les civils libyens, le Conseil fédéral avait accepté mercredi passé le principe d'un tel survol. Berne avait mandaté l'OFAC pour étudier chaque demande de survol émise par la coalition internationale. La décision est également prise en étroit contact avec le Département fédéral des affaires étrangères.

Un convoi de vingt véhicules militaires britanniques avait déjà traversé lundi passé la Suisse de Bâle à Chiasso (TI). Le convoi transportait du personnel et du matériel d'entretien aéronautique. Il était sous escorte de la sécurité militaire suisse.

Un centre de commandement bombardé

Des avions de chasse français ont effectué dimanche soir des frappes sur un «centre de commandement important» de l'armée libyenne situé «à 10 kilomètres au sud des faubourgs de Tripoli», a annoncé lundi l'état-major des armées à Paris.

Ces frappes ont été conduites par des Rafale de la marine, partis du porte-avions Charles de Gaulle qui croise au sud de l'Italie, et par d'autres Rafale de l'armée de l'air, a précise le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major.

«L'évaluation des dommages est en cours» et devrait rester «confidentielle», a-t-il ajouté lors d'un point de presse au ministère de la Défense.

Les moyens de défense anti-aériens des forces fidèles à Mouammar Kadhafi sont «considérablement diminués», a dit le porte-parole lors d'un point de presse, précisant qu'il n'y avait pas eu de frappe dans la journée de lundi. (ats/afp)

Ton opinion