25.07.2020 à 10:53

Genève / états-Unis

Un avocat genevois à la base d’une plainte collective visant YouTube

Me Naray aide un cabinet californien pour dénoncer une escroquerie au bitcoin qui a cours sur la plateforme de diffusion de vidéos.

de
Jérôme Faas
Me Alex Naray s’est toujours beaucoup intéressé aux cryptomonnaies et à la blockchain.

Me Alex Naray s’est toujours beaucoup intéressé aux cryptomonnaies et à la blockchain.

dr

Qu’est-ce qui relie un avocat genevois féru de nouvelles technologies, le cofondateur d’Apple Steve Wozniak, un cabinet d’avocat californien, Google et YouTube? Une plainte déposée mercredi aux Etats-Unis à l’encontre des deux géants du web, et à laquelle Me Alex Naray, qui pratique le droit au bout du lac, a pris une part prépondérante. Une escroquerie au bitcoin, une cryptomonnaie, se trouve en toile de fond de cette action qui vise à défendre les intérêts de 17 victimes, dont deux Suisses, et l’image de Steve Wozniak.

Audience et direct simulés

En se baladant sur YouTube ce printemps, Me Naray a remarqué que des escrocs y diffusaient des vidéos proposant aux pigeons, sur une période de temps limitée et dans le cadre d’une sorte de concours, de verser des bitcoins pour en recevoir davantage en retour. Evidemment, une fois le virement effectué, la victime ne récupérait pas un centime. Si la ficelle paraît grosse, l’avocat explique que ces vidéos étaient fort bien faites. «Elles mettaient en scène des interviews datées de célébrités favorables au développement du bitcoin, dont Steve Wozniak, mais simulaient une diffusion en direct et une audience de plusieurs centaines de milliers d’internautes. Elles détournaient l’algorithme de YouTube pour y être bien référencées et faisaient défiler un compte à rebours avec le nombre décroissant de bitcoins restant à distribuer, poussant la victime à agir vite.»

Forum de discussion

Me Naray est entré en contact avec plusieurs victimes via un forum de discussion. Malgré leurs demandes répétées, explique-t-il, YouTube, qui est une filiale de Goggle, n’a pas retiré ces vidéos de manière assez diligente. L’avocat, qui juge que YouTube profite indirectement de l’escroquerie en fournissant de la publicité ciblée et en récupérant de l’audience, est parvenu à prendre contact avec Steve Wozniak, excédé que son image soit utilisée à de telles fins. C’est le cabinet californien Cotchett, Pitre & McCarthy qui a porté l’affaire en justice. «Pour ma part, je ne peux pas officier aux Etats-Unis. En revanche, ayant un accès direct aux victimes, je me suis occupé de réunir les preuves», explique le Genevois.

Plaignants du monde entier

«Ça a commencé en mai. Les victimes ont perdu entre 1000 et 60’000 dollars. Quand on se fait avoir avec une carte Visa, on peut appeler sa banque. Avec le bitcoin, c’est irréversible, car le système supprime la banque.» Outre Steve Wozniak, qui allègue que la fraude entache sa réputation, les plaignants viennent de Suisse, d’Espagne, de Chine, de Malaisie, d’Inde, de Chine, du Japon, du Canada et du Royaume-Uni. «Il n’y a plus de frontières pour ce genre de choses», observe Me Naray. Tous demandent un dédommagement à YouTube. Le cabinet Cotchett, Pitre & McCarthy estime que la plateforme a échoué à protéger ses utilisateurs en ne mettant pas fin à l’escroquerie, alors qu’elle en avait les moyens, et est donc responsable de ses conséquences.

Immunité

Me Alex Naray, qui s’est également confié à la «Tribune de Genève», explique néanmoins qu’aux Etats-Unis les réseaux sociaux bénéficient d’une sorte d’immunité leur permettant de se déclarer non responsables des contenus. Contacté vendredi au sujet de cette plainte, Google a produit, via un porte-parole, la réponse suivante: «Nous prenons au sérieux les abus de notre plateforme, et nous agissons rapidement lorsque nous détectons des violations de nos politiques, telles que des escroqueries ou des usurpations d'identité.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
39 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Lôzane

25.07.2020 à 14:39

Avec ce qu'il va gagner de toute façon dans cette affaire (pas d'obligation de résultats), il pourra s'offrir plusieurs toilettes individuelles à 100'000 francs, genre comme à Lausanne.

Jean Duvoyage

25.07.2020 à 14:21

Ah ces gens qui croient que l'argent se fait facilement ou de manière malhonnête !

Rolex49

25.07.2020 à 13:31

Enfin quelqu'un qui s'occupe de ces escroc, la pub circule aussi en Suisse avec des personnalités comme (Roger Federer et Tina Turner) je ne suis pas le seul qui c'est fait pigeonner, pour ma part j'ai perdu 9'500.-- frs. à bon entendeur