Un bal mondain rapporte 700 000 fr.
Actualisé

Un bal mondain rapporte 700 000 fr.

La 5e édition du Bal de la Croix-Rouge suisse a eu lieu samedi dernier à Palexpo. Un événement moteur dans la réussite des actions humanitaires.

Le fleuron de la haute société internationale est venu soutenir le programme créé par la Croix-Rouge suisse d'aide aux «Victimes des catastrophes oubliées». Depuis 2002, un bal est organisé à Genève au mois de mai. La vente aux enchères de cette année a permis de récolter près de 700 000 fr. Cet argent permettra de poursuivre des projets dans sept pays.

Dans un décor d'orchidées, la soirée a été placée sous le haut patronage de Son Altesse Royale la princesse Ubolratana de Thaïlande. La violoniste Vanessa-Mae a offert gracieusement un concert de plus d'une heure suivant son répertoire. Née à Singapour d'un père thaï et d'une mère chinoise, elle a parfaitement incarné l'image de cette soirée.

Ce gala a pour but de soutenir plus particulièrement un projet d'orphelinat mené par la Croix-Rouge thaïlandaise et intitulé «La nuit des orchidées». Chacun des 980 convives s'est acquitté d'un droit de

500 fr. pour être présent aux prestigieuses tables.

Concrètement, avec 500 fr., la Croix-Rouge suisse peut traiter 20 patients hospitalisés au Cambodge et au Laos, traiter deux Equatoriens contre la tuberculose pendant six mois, assurer le suivi médical de six femmes enceintes en Roumanie, apporter une assistance alimentaire pendant un mois à 50 enfants soudanais souffrant de la famine ou encore envoyer cinq orphelins du Swaziland à l'école pendant un an en leur assurant un repas quotidien.

Juan Caido

Ton opinion