Drame en Valais: Un bambin se noie, son frère hospitalisé
Actualisé

Drame en ValaisUn bambin se noie, son frère hospitalisé

Un bambin de 2 ans s'est noyé dans la piscine familiale, jeudi en fin de journée, à Fully (VS). Son grand frère est grièvement blessé. Selon le BPA, un enfant peut se noyer en moins de 20 secondes.

par
leo/ats

Un garçon de deux ans s'est noyé après être tombé dans la piscine située devant sa maison, jeudi vers 18h30. Son frère de 7 ans, également tombé à l'eau, est grièvement blessé.

Les deux enfants jouaient sur la terrasse située devant leur maison. Leur maman s'est absentée un court instant afin de se rendre dans l'habitation. A son retour, elle a remarqué que la porte de la barrière de sécurité séparant la piscine de la terrasse avait été ouverte et a constaté avec effroi que ses deux enfants étaient tombés dans la piscine.

Elle a immédiatement plongé et les a retirés de l'eau. Ils avaient perdu connaissance. Les deux victimes ont été héliportées à l'Hôpital de Sion. Le garçon de 2 ans y est décédé en soirée. Grièvement blessé, son frère de 7 ans a été transféré au CHUV. Concernant l'état de santé de l'aîné, «la situation est actuellement très critique», a indiqué à l'ats Darcy Christen, porte-parole du CHUV.

Moins de vingt secondes

Selon le Bureau de prévention des accidents (BPA), il suffit de moins de vingt secondes pour qu'un enfant se noie, «généralement sans un cri». Les noyades sont la deuxième cause de décès chez les mineurs. Toutefois, les noyades d'enfants dans des piscines privées ne sont pas fréquentes, surtout en Suisse romande. Selon un décompte de l'ats, une dizaine de ce genre d'accidents aux suites fatales ont eu lieu ces dix dernières années en Suisse, tous dans la partie alémanique. Dans la plupart des cas, le manque de vigilance des parents est en cause.

Bassins publics

C'est dans les bassins publics que surviennent la majorité des noyades d'enfants. Dernière en date, en mars dernier, une fillette de trois ans avait coulé dans la piscine couverte de Glattbrugg (AG). Elle était accompagnée de son père.

En Suisse romande, il faut remonter à 2002 pour trouver un décès d'enfant par noyade, selon les données de l'ats. C'était déjà en Valais, une enfant de six ans s'étant noyée à la piscine municipale de Verbier. Deux ans plus tôt, un écolier turc de neuf ans, arrivé en Suisse depuis peu avec ses parents, s'était noyé sous 90 cm d'eau au terme d'une leçon de natation. Il ne savait apparemment pas nager.

En 2012, deux enfants ont déjà trouvé la mort en Suisse, l'un dans une rivière, l'autre en piscine, selon des statistiques publiées au début du mois d'août par Société suisse de sauvetage (SSS). Le drame de Fully porterait donc à trois le nombre d'enfants noyés cette année. En 2011, ils étaient quatre à décéder dans ces circonstances, indique la SSS.

En 2011, le Bureau de prévention des accidents a d'ailleurs lancé une campagne d'information de trois ans afin de réduire le nombre de noyades chez les enfants. Destinée à sensibiliser les parents, elle conseille notamment de surveiller constamment ses enfants s'ils ont moins de 9 ans et de ne pas s'en éloigner de plus de trois pas s'ils ont moins de 5 ans.

Ton opinion