Actualisé 11.08.2017 à 17:18

Mer MéditerranéeUn bateau pro-réfugiés au secours du «navire nazi»

Il semble qu'un bateau du mouvement identitaire naviguant au large de la Libye soit en détresse. Un bateau de bénévoles qui viennent en aide aux réfugiés a été appelé à l'aide.

von
chi/jbm/afp

Le C Star, le navire des extrémistes de droite qui veulent empêcher le passage en Europe des réfugiés est en détresse au large des côtes libyennes selon l'organisation allemande Sea-Eye qui vient en aide aux migrants. Le C Star aurait une panne mécanique et ne pourrait plus manœuvrer a annoncé vendredi l'organisation allemande, citant un porte-parole de la mission européenne «Sophia».

Sea-Eye a été contactée par la centrale située à Rome qui a reçu le signal de détresse du C Star. Un militant d'extrême droite a d'ailleurs twitté: «Nous avons un problème technique, mais nous n'avons pas besoin d'être sauvés.» Un porte-parole des militants du C-Star a pour sa part expliqué vendredi à l'agence France presse qu'il n'y avait pas de situation de détresse, le bateau ayant simplement arrêté ses moteurs pour résoudre un problème technique. Selon eux, cet arrêt des moteurs a enclenché une simple procédure d'information des embarcations navigant dans les environs.

Ancien premier-lieutenant de l'armée suisse, l'identitaire de 32 ans Jean-David Cattin (2e à droite) s'est enrôlé dans la mission «Defend Europe»

Renvoi des migrants en route vers l'Europe

Le C Star est un navire affrété par des militants européens d'extrême droite pour lutter contre le trafic de migrants. Ce navire de 40 mètres, battant pavillon de la Mongolie a été loué à Djibouti par le groupe d'extrême droite «Génération identitaire» grâce à une collecte de fonds sur internet qui a récolté 200'000 dollars depuis mi-mai. Les militants entendent faire en sorte que les migrants secourus au large de la Libye soient reconduits en Afrique.

Devoir d'aider

Le code de la mer oblige les bateaux à s'entraider. Sur Facebook, le président de Sea-Eye, Michael Buschheuer, a déclaré avoir été informé des difficultés du «navire nazi» et a souligné que l'aide aux personnes en détresse était un devoir pour tous les navigateurs« indépendamment de leur origine, couleur de peau, religion ou convictions.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!