Actualisé 12.08.2008 à 20:53

Fumée passiveUn bébé fumeur sur trois à l'hôpital avant 1 an

La fumée passive nuit aux nourrissons. Un tiers des petits exposés au tabac sont hospitalisés durant leur première année de vie.

Publiée dans le dernier numéro de la revue française Actualités Tabac, une étude menée à l'Université de Hongkong confirme les effets délétères du tabagisme passif sur la santé des enfants.

Les scientifiques ont suivi, de leur naissance jusqu'à leur huitième anniversaire, la quasi-totalité des 8327 enfants de l'ex-colonie britannique en Chine nés en 1997. Le but était d'évaluer l'impact du tabagisme passif sur le taux d'infections suffisamment sévères pour nécessiter une hospitalisation.

Plus de 41% du groupe a été exposé au tabagisme passif domestique. La moitié de l'ensemble a été hospitalisée au moins une fois pendant les huit ans de suivi. Il s'agissait pour 50,7% d'entre eux d'une infection pulmonaire et pour 33,9% d'un problème infectieux d'une autre origine.

Parmi les bébés exposés de façon rapprochée (moins de 3 m) au tabac, près de deux sur trois ont été hospitalisés dans leur première année de vie. Dans les six premiers mois, leur risque d'hospitalisation pour infection grave était équivalent à 1,45 fois celui des enfants non exposés.

Des résultats qui ne surprennent pas le Dr Hubert Varonier, pédiatre, allergologue et président du Cipret valaisan (Centre d'information pour la prévention du tabagisme): «J'ai participé à des recherches similaires menées en Suisse, où nous avions montré que les enfants soumis à la fumée passive avaient davantage de problèmes de santé. En particulier au niveau de la sphère respiratoire.»

(job/ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!