Actualisé 11.07.2007 à 08:18

Un blaireau géant terrorise les Irakiens

«Il m'a «donné un coup la nuit», «je l'ai vu manger une vache», «il est apparu après un raid britannique»...

Un blaireau géant découvert dans le sud l'Irak terrorise des habitants et alimente la rumeur.

«Cet animal m'a donné un coup à la tête une nuit pendant que je dormais», affirme Souad Hassan, une jeune femme. «Je n'avais jamais vu de tels animaux auparavant. Mon mari s'est précipité pour le tuer, mais il était aussi rapide que l'éclair», dit-elle.

Des vidéos de ce plantigrade au poil raide pesant jusqu'à 14 kilos ont été filmées avec des téléphones portables et circulent dans Bassorah, ville où sont basées la plupart des troupes britanniques en Irak.

Il n'en fallait pas plus pour que la rumeur se répande comme une traînée de poudre: le prétendu monstre mangeur d'hommes aurait été introduit dans la région par les forces britanniques pour semer la panique.

Complot britannique

«Je crois que cet animal est apparu à la suite d'un raid britannique dans la région», estime Ali Mohsen, un agriculteur de Karmat Ali, ville proche d'une base des forces de la coalition.

«Nous sommes près de l'aéroport et c'est sans doute eux qui ont lâché cet animal dans la région», ajoute le quadragénaire en allusion à la présence de soldats britanniques dans le secteur.

Des paysans locaux ont déjà attrapé et tué plusieurs de ces petits mammifères carnassiers, tandis que d'autres prétendent avoir vu une grosse bête curieuse. «Il a la taille d'un chien mais sa tête ressemble à celle d'un singe. Il court très vite», raconte Souad Hassan.

Sattar Jabbar, un agriculteur d'Abou Sakhar, au nord de Bassorah, affirme qu'il a même vu ce prédateur «manger une vache». «J'ai essayé de le tuer avec mon fusil, mais il s'est enfui dans des vergers et je l'ai raté», regrette le quinquagénaire.

Agressif si menacé

Le Dr Ghazi Yaqoub Azzam, vice-doyen de l'institut vétérinaire, rappelle que le blaireau «mange des petits animaux comme des poules et des rats. Il a un sens développé de l'ouïe et de l'odorat. Il devient agressif quand il sent un danger, mais ne s'attaque pas à l'homme à moins d'être menacé», affirme-t-il.

Un porte-parole de l'armée britannique, David Gell, affirme que cet animal, appelé aussi le ratel peut être féroce mais n'est en règle générale pas dangereux pour les humains, à moins d'être provoqué. Et le porte-parole de l'armée britannique d'insister: «Nous n'avons pas introduit de blaireau géant à Bassorah». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!