Un bon coup à jouer pour Bâle
Actualisé

Un bon coup à jouer pour Bâle

Bâle affrontera mercredi (22h/TSR2) un Sporting du Portugal en net recul, lors de son 16e de finale aller de la Coupe de l'UEFA.

Si les Rhénans ne font logiquement pas figure de favoris, les lourdes pertes essuyées par la formation de Paulo Bento ainsi que sa méforme actuelle leur laissent entrevoir de réelles chances de qualification.

Bâle s'est bien repris après sa fausse note du début d'année au Stade de Suisse contre les Young Boys. Facile vainqueur de Xamax le week-end passé, le FCB a peaufiné son moral et ses automatismes en vue de sa rencontre européenne. Ombre au tableau, le départ de son grand espoir Felipe Caicedo à Manchester City.

Toutefois, l'absence de l'Equatorien semble ne pas avoir trop entamé la puissance offensive rhénane, d'autant qu'Eren Derdiyok s'affirme à la pointe de l'attaque et que la nouvelle recrue serbe Marko Perovic a marqué pour son premier match en "rotblau". De quoi rassurer l'entraîneur Christian Gross, certainement soucieux de redonner au FCB ses lettres de noblesse après deux saisons traumatisantes et avant un potentiel transfert de l'entraîneur vers la Bundesliga, où Hambourg lui fait les yeux doux.

Car, loin de la flamboyance affichée en Ligue des champions lors de l'épopée de 2002/03, Bâle a subi des revers mortifiants depuis la perte du titre de champion de Suisse au profit du FC Zurich le 13 mai 2006. Le géant rhénan, également battu en Super League la saison suivante, n'a eu pour se consoler "qu'une" Coupe de Suisse. Bien maigre pour une équipe qui est devenue, au fil des ans, assoiffée de titres. (si)

Ton opinion