Genève: «Un bras pendait hors de la boîte, c'est choquant»
Actualisé

Genève«Un bras pendait hors de la boîte, c'est choquant»

Le cadavre d'un homme a été retrouvé aux Eaux-Vives dans une boîte à habits, ce dimanche matin. Les causes du décès sont pour l'heure inconnues.

par
Julien Culet
1 / 4
Genève. 22.03.15. Un homme a été retrouvé mort dans une Boîte à fringues des Eaux-Vives.

Genève. 22.03.15. Un homme a été retrouvé mort dans une Boîte à fringues des Eaux-Vives.

Sue Putallaz/FB
Genève. 22.03.15. Le corps a dû être désincarcéré.

Genève. 22.03.15. Le corps a dû être désincarcéré.

Sue Putallaz/FB
Genève. 22.03.15. Seule trace qu'il reste du drame: la boîte éventrée.

Genève. 22.03.15. Seule trace qu'il reste du drame: la boîte éventrée.

jcu

La macabre découverte a été faite ce dimanche matin par les lève-tôt qui allaient chercher leur pain. Un homme adulte a été retrouvé mort dans une «Boîte à Fringues» située au croisement de la rue de Montchoisy et de la rue de l'Avenir, dans le quartier genevois des Eaux-Vives. «J'ai été alertée par mon mari, qui revenait de la boulangerie. Depuis la fenêtre, j'ai vu un bras humain qui pendait. C'est choquant, témoigne la politicienne Vert'libérale Sue Putallaz. On ne s'attend pas à trouver ça dans son quartier.»

Les secours sont intervenus pour désincarcérer le corps du container qui sert à récupérer les vieux vêtements. «La police technique a ensuite procédé à des prélèvements», explique Christophe Fortis, porte-parole des forces de l'ordre. Des agents ont également inspecté les alentours, dont l'école qui jouxte la boîte, selon des témoins. Au total, 13 pompiers et 6 policiers ont été déployés.

Pour le moment, difficile de savoir ce qui est arrivé. La police indique avoir reçu les premiers appels à 7h35. Des voisins disent avoir entendu du bruit vers 5h, mais rien de plus. Dans le café sis en face du container désormais éventré, l'incompréhension est de mise. Chacun y va de sa petite hypothèse. Sans-abri ayant trouvé refuge dans la boîte, accident lors d'un vol d'habits ou encore crime crapuleux sont notamment évoqués. «Aucune piste n'est actuellement privilégiée, indique pour sa part Henri Della Casa, porte-parole du Ministère public genevois. Une enquête est en cours pour déterminer les causes du décès.»

Ton opinion