Chômage en France: Un bug gonfle du simple au double la baisse
Actualisé

Chômage en FranceUn bug gonfle du simple au double la baisse

Le gouvernement français a dû tempérer lundi l'une des rares bonnes nouvelles de ces derniers mois, la première baisse du chômage depuis avril 2011, en avouant qu'un bug informatique avait gonflé les chiffres.

En août, la baisse du nombre de chômeurs n'a pas été de 50'000, comme annoncé il y a quelques jours, mais se situe dans une fourchette comprise entre 22'000 et 29'000 personnes, selon un communiqué du ministère du Travail.

La raison ? Un prestataire de l'Etat et de son agence Pôle Emploi, l'opérateur de téléphonie mobile SFR, a oublié de relancer à temps, par sms et messages vocaux, des demandeurs d'emploi qui n'avaient pas mis à jour leur dossier, a expliqué le ministère du Travail

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a regretté que «Pôle emploi n'ait pas été en mesure d'identifier en temps réel cet incident, imputable à l'un de ses prestataires», ajoute le communiqué.

L'amélioration se confirme

Il souligne toutefois que «même après prise en compte des effets de cet incident, l'amélioration de la situation du marché du travail se confirme en août».

«Cela reste la première baisse depuis 27 mois et la plus importante depuis décembre 2007», continue de se féliciter le gouvernement.

«L'inversion de la courbe du chômage» est l'objectif prioritaire du gouvernement de François Hollande alors que le nombre de chômeurs dépasse les trois millions et les 10% de la population active.

Pôle emploi avait annoncé le 25 septembre qu'en août, le nombre d'inscrits n'ayant pas travaillé avait reculé pour la première fois depuis avril 2011, avec 50'000 personnes de moins en métropole et 62'700 en incluant ceux ayant une activité réduite.

L'organisme «présente ses excuses aux demandeurs d'emploi concernés» et assure que l'incident n'aura «pas de conséquences pour eux notamment quant à leur indemnisation».

Selon «les investigations menées par Pôle emploi», l'opérateur téléphonique a connu «une grave défaillance dans l'acheminement d'une partie des messages de relance» envoyés par Pôle emploi aux demandeurs d'emploi pour qu'ils actualisent leur situation.' (afp)

Ton opinion