Football – Espagne: Un but complètement fou signé Iniesta-Messi-Suarez
Actualisé

Football – EspagneUn but complètement fou signé Iniesta-Messi-Suarez

Avec un festival de Lionel Messi et un doublé de Luis Suarez, le FC Barcelone a survolé le derby contre l'Espanyol (4-1).

Voilà de quoi bien finir l'année pour le Barça! Pour la 16e journée de Liga, la dernière avant la trêve, l'équipe blaugrana a fait admirer sa supériorité technique avec deux buts de Suarez (18e, 67e) et un de Jordi Alba (69e). David Lopez a sauvé l'honneur «perico» en fin de match (79e), avant que l'intenable Messi n'inscrive enfin le but que tout le Camp Nou attendait (90e).

Egalement impliqué sur les deuxième et troisième buts avec à chaque fois un slalom à couper le souffle au milieu de la défense adverse, l'Argentin reste meilleur buteur de la Liga avec 12 buts, autant que Suarez.

Cette nette victoire permet au Barça de repasser à la deuxième place (34 pts), temporairement occupée samedi par Séville (3e, 33 pts). Surtout, cela met sous pression le Real Madrid (1er, 37 pts), qui abordera 2017 avec seulement trois points d'avance sur son dauphin barcelonais et un match en retard à Valence à disputer à une date ultérieure.

Il faut dire que l'équipe de Zinédine Zidane avait mieux à faire ce dimanche: à des milliers de kilomètres de là, au Japon, le Real a remporté la finale du Mondial des clubs face au club japonais de Kashima Antlers (4-2 a.p.) avec un triplé de Cristiano Ronaldo.

Passage de témoin

C'était comme un passage de témoin entre le club madrilène et son rival barcelonais, sacré champion du monde en 2015 et contraint d'abandonner dimanche l'écusson doré de la Fifa qui ornait son maillot depuis un an.

Entre Ronaldo et Messi aussi, on a assisté cette semaine à une passation de pouvoir, puisque le Portugais a succédé lundi à l'Argentin au palmarès du Ballon d'Or.

Malgré tout, «La Puce» n'a pas semblé accuser le coup dimanche: Messi a signé une performance de haut vol, écoeurant ses adversaires par ses inspirations géniales et ses dribbles déroutants.

Certes, l'Argentin n'a pas été impliqué sur l'ouverture du score, signée Suarez qui a délicatement contrôlé un long ballon lumineux d'Andres Iniesta (18e). L'Uruguayen a pu fêter au passage sa prolongation de contrat jusqu'en 2021, officialisée jeudi.

Mais au fil d'une seconde période étincelante, Messi s'est attiré l'ovation méritée du Camp Nou.

Ses deux slaloms dans la défense ont été conclus par Suarez (67e) et Alba (69e), avant que l'Uruguayen ne lui rende la politesse d'un petit ballon au-dessus que Messi a glissé au fond entre les jambes du gardien (90e).

Nouveau départ?

Est-ce un signe? Après avoir opté cet été pour une coiffure péroxydée pour «repartir de zéro» après plusieurs déconvenues sportives et extra-sportives, l'Argentin est revenu cette semaine à sa teinte naturelle, le brun. Comme si 2017 lui promettait un nouveau départ.

Quoi qu'il en soit, Messi a annoncé la couleur: il reste un formidable compétiteur, et le Barça fera tout pour défendre sa couronne de champion d'Espagne au printemps, même si le Real de Zidane, en pleine euphorie, est invaincu depuis 37 matches toutes compétitions confondues.

Ce derby perdu est cruel pour l'Espanyol, qui était dans une bonne période mais n'a pas existé dans ce match, perdant même sur blessure son gardien Diego Lopez. Mais c'est mérité pour son voisin blaugrana, qui finit 2016 sur une bonne note en Liga.

Reste désormais à clore l'année en beauté mercredi en 16e de finale retour de Coupe du Roi contre Hercules (D3), qui avait neutralisé l'équipe bis du Barça à l'aller fin novembre (1-1). Ensuite, Messi et consorts auront le droit à des vacances bien méritées, avec déjà 2017 dans toutes les têtes.

(nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion