Dossier CarPostal : Un cabinet de conseil dans le viseur des autorités
Actualisé

Dossier CarPostal Un cabinet de conseil dans le viseur des autorités

Un nouvel acteur entre en jeu après les révélations de manipulations comptables chez CarPostal.

L'entité helvétique va devoir rembourser 78 millions de subsides en provenance de la Confédération.

L'entité helvétique va devoir rembourser 78 millions de subsides en provenance de la Confédération.

Keystone

L'Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) suit l'affaire CarPostal et en particulier le rôle du cabinet de conseil KPMG. L'ASR n'est pas restée inactive dans le scandale qui secoue CarPostal. Son directeur, Frank Schneider a confirmé samedi à l'ats une information en ce sens parue dans la Schweiz am Wochenende et la Südostschweiz am Wochenende.

L'organe de surveillance n'a pas engagé de procédure contre la société de conseil ni contre ses employés, mais elle «suit attentivement le débat public à ce sujet», écrit Frank Schneider. KPMG s'occupe de vérifier les comptes du géant jaune depuis des années.

L'examen de la situation sera vraisemblablement effectué en coordination avec l'OFT. L'ASR a pris connaissance du rapport de révision de l'Office fédéral des transports (OFT) du 1er février sur la facturation des services entre les filiales de CarPostal, précise le directeur.

Restructuration en filiales

Les travaux préparatoires pour la restructuration juridique de CarPostal en filiales ont été accompagnés par le cabinet de conseil KPMG. Le but était de mettre en place une procédure systématique pour la gestion des bénéfices issus des domaines subventionnés. Durant ces travaux, KPMG n'a jamais attiré l'attention sur l'illégalité de cette pratique comptable. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion