Valais: Un camion-piscine pour faire nager les écoliers
Actualisé

ValaisUn camion-piscine pour faire nager les écoliers

Un projet pilote de bassin mobile permettra aux écoles d'Evolène de dispenser des cours de natation. Leur situation géographique ne leur permet pas de se rendre à la piscine en plaine.

par
Pauline Rumpf
1 / 2
Ce camion-piscine va rester stationné jusqu'à Noël dans la commune d'Evolène.

Ce camion-piscine va rester stationné jusqu'à Noël dans la commune d'Evolène.

AqwaItineris
Le bassin de 2m sur 8m devrait permettre aux écoliers d'apprendre à nager, en l'absence de piscine dans la région. Il dispose d'un fond mobile jusqu'à une profondeur de 1,30m.

Le bassin de 2m sur 8m devrait permettre aux écoliers d'apprendre à nager, en l'absence de piscine dans la région. Il dispose d'un fond mobile jusqu'à une profondeur de 1,30m.

AqwaItineris

Un camion-piscine stationnera dès la fin des vacances d'automne et jusqu'à Noël dans la commune d'Evolène (VS). Son rôle: permettre aux écoles primaires de la commune de dispenser des cours de natation à ses près de 100 élèves âgés de 4 à 12 ans.

Pas de piscine dans la région

«Actuellement, même si cela fait partie du plan d'étude romand, nous ne pouvons pas apprendre à nager à nos élèves, car il n'y a pas de bassin dans la vallée», explique Cédric Fauchère, municipal en charge des écoles. Selon lui, le déplacement jusqu'à la piscine de Sion prendrait environ une demi-journée d'école pour une heure de cours. «Pour l'instant nous sommes forcés de laisser l'initiative aux parents, dans la mesure de leurs moyens et de leur envie», regrette l'élu.

Un partenariat a donc été signé avec l'entreprise Aqwa Itineris, qui présentait mercredi son prototype après 7 ans de développement: un bassin de 2m sur 8m et 1,30m de profondeur, muni d'un fond mobile qui peut descendre ou monter à souhait. «Bien sûr, ce centre nautique itinérant ne répond pas à tous les besoins, mais il a le mérite de constituer une alternative», a déclaré à la RTS l'ancien champion de natation neuchâtelois Stefan Volery, qui soutient l'entreprise.

Possible partenariat entre communes

En l'absence de profs de sport habitués à donner ces cours, des enseignants en formation à la HEP monteront dans la vallée pour apprendre aux écoliers à nager. Le camion ne sera pas ouvert au grand public, mais pourra être prêté à d'autres prestataires pour organiser des cours de nage pour débutants.

Au terme de ce test de 6 semaines sera évaluée l'utilité du bassin mobile. «Il nous sera certainement difficile de l'acquérir, mais on pourrait imaginer un partenariat entre plusieurs communes, ou un achat par le canton, espère Cédric Fauchère. Mais tout ça, c'est encore de la musique d'avenir.»

Ton opinion