Actualisé 14.10.2015 à 10:22

Elections fédérales

Un candidat UDC est aussi un rocker déluré

Le Schwytzois Roland Lutz brigue un siège au National sous les couleurs UDC. L'homme fait partie d'un groupe de rock provocateur qui joue nu sur scène.

de
Christine Talos
Jouer devant son public les fesses à l'air, c'est le fonds de commerce du groupe dont fait partie le candidat UDC Roland Lutz, ici un pénis géant entre le jambes.

Jouer devant son public les fesses à l'air, c'est le fonds de commerce du groupe dont fait partie le candidat UDC Roland Lutz, ici un pénis géant entre le jambes.

Dans la vie de tous les jours, Roland Lutz ne se démarque en rien de ses semblables. Ce candidat UDC au National dans le canton de Schwytz, porte l'habituelle cravate et le complet de rigueur pour séduire les électeurs de Suisse centrale. Mais l'homme a une particularité qui pourrait bien choquer les conservateurs de sa région: il fait partie d'un groupe de rock particulièrement provocant et se déchaîne la nuit, révèle le Blick lundi.

Car avec le «Band Tyte Stone», le spectacle a de quoi heurter les âmes sensibles. En effet, selon les images d'un concert diffusé sur YouTube, Roland Lutz est entièrement nu, se contentant d'un mini tanga pour cacher son sexe. Ses compères sont encore plus dénudés. Et le politicien se promène sur scène, un énorme pénis en caoutchouc entre les jambes, tandis que des poupées gonflables flottent dans les airs.

Aucun tabou

Et le groupe, dans ses chansons, ne recule devant aucun tabou et parodie même la pédophilie. Mais le rocker s'en amuse, affirmant qu'il aime provoquer. Quant au canton de Schwytz, les électeurs semblent parfaitement tolérer son hobby, selon lui. «Ici, on peu encore un peu délirer», note-t-il.

Ce genre de performance est-il compatible avec le sérieux exigé par le métier de parlementaire sous la Coupole fédérale? Roland Lutz ne voit pas où est le problème. «Bien sûr», a-t-il répondu tout en précisant qu'il continuerait de se produire avec son groupe même s'il est élu le 18 octobre.

L'homme bénéficie en tout cas du soutien de son parti. A commencer par Christoph Blocher qui estime que «oui, on peut l'élire». Pour le président de l'UDC Toni Brunner, Roland Lutz est un «vrai Suisse». Il a précisé au Blick que «Roli s'engage énormément. Et je ne juge pas les candidats sur leurs loisirs.» Il reconnaît toutefois que les chansons de son camarade ne sont pas sa tasse de thé.

Roland Lutz en tenue de ville

Roland Lutz avec son groupe la nuit

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!