Lausanne: Un centre de tri sélectif s'installe sur le dancefloor

Actualisé

LausanneUn centre de tri sélectif s'installe sur le dancefloor

Faire trier leurs déchets aux clubbers? Ça marche, selon une association. Le MAD préfère confier cette tâche à son staff.

par
Joël Burri

L'association Swissecology a fait entrer des poubelles de tri sélectif en boîte de nuit. C'était le week-end passé à l'occasion d'une soirée sur le thème de l'écologie. Et, pour l'instant, les cinq récipients permettant de séparer le verre, l'alu, le papier et le PET des déchets incinérables sont restés au Mica Club.

Si les festivals se glorifient d'être plus écolos les uns que les autres, les clubs, qui attirent toute l'année des centaines de fêtards, restent plus discrets sur la question. Mais trier ne suffit pas, il faut que cela soit bien fait! «Si les recyclables ne sont pas assez bien séparés, nous devons les jeter aux incinérables», prévient Fadi Kadri, chef du service d'assainissement de la Ville. Il donne comme exemple la vaisselle compostable qui ne peut-être traitée comme déchet vert quand elle est mélangée à d'autres détritus.

Mais surprise: les ordures triées lors de la Swissecology Night l'ont été correctement. «Nous avons conscience que cet événement a attiré des personnes acquises aux questions vertes, ce qui peut expliquer un si bon résultat», reconnaît Régis Chatelain, directeur de l'association. Il rappelle qu'il faut surtout former le personnel des boîtes. C'est justement la solution pour laquelle ont opté le MAD, le King Size et l'Amnesia, des établissements qui font partie des rares bons élèves. «Les débarrasseurs retirent l'alu et le plastique des déchets», promet Attilio Turuani, du MAD, qui y a mis en place cette procédure.

Ton opinion