Actualisé 26.04.2016 à 09:47

CultureUn chant médiéval rejoué mille ans après

L'Université de Cambridge a réussi à décoder un système de notation tombé dans l'oubli. Des musiciens ont recréé une musique écrite au XIe siècle.

de
Pascal Schmuck, Zurich

L'Université de Cambridge a fait sensation ce week-end en faisant rejouer un chant médiéval. Et le morceau choisi, «Chants de Consolation», a été interprété sur la base d'un parchemin datant du XIe siècle et que l'Université pensait perdu depuis plus 142 ans!

Ce chant déclamait des portions de Consolations de philosophie, l'ouvrage majeur du philosophe romain Boèce (480-524).

Un système tombé dans l'oubli

La difficulté était que ce chant était retranscrit en neume, un système de notation musicale utilisée durant tout le Moyen-Age mais tombé dans l'oubli avec la généralisation du solfège moderne. En vigueur dès le IXe siècle, il a permis de jouer des textes classiques, des chansons latines ou médiévales, et aussi de les sauver de l'oubli pour certaines.

Le problème d'un neume est que s'il permet de rejouer une mélodie, il n'offre aucune indication rythmique, d'intervalles ou de hauteur des notes. En outre, les musiciens de cette époque se reposaient énormément sur la tradition orale.

La retranscription en portée moderne a donc représenté un véritable défi. «Les traces de ces répertoires perdu ont survécu mais pas leur mémoire orale qui les accompagnait. Nous connaissons désormais les contours des mélodies ainsi que de nombreux détails sur la façon dont elles était chantées mais rien sur les emplacements précis qui composaient ces airs», a reconnu le docteur Sam Barrett, de l'Université de Cambridge, qui a recréé ces chants.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!