Actualisé 04.10.2006 à 00:05

Un chasseur sachant chasser peut-il être jeune?

Les chasseurs vaudois se rajeunissent lentement, affirme le passionné Vincent Bussard.

«Mon grand-père m'a fait découvrir la chasse. Je pratique depuis l'âge de 10 ans», ajoute ce serrurier de 27 ans qui vit à Froideville. «Mais je tire depuis l'âge de 22 ans.» L'âge légal pour le permis de chasse est la majorité civile. Et deux ans de cours de formation sont requis avant de tenter l'examen.

En plein période de chasse, Vincent Bussard avait ses chaussures de montagne plantées dans les bois humides du Jorat, hier vers 11 h. La casquette vissée et la veste fermée jusqu'au menton (il a beaucoup plu!), il participait à une démonstration avec cinq compagnons, pour la plupart d'un âge avancé.

Jean-Louis Grivet, président des chasseurs vaudois, ajoute: «Nous remarquons un léger rajeunissement de nos 800 membres. Ils proviennent de tous les horizons sociaux, aussi de la ville. En 2006, plus d'une vingtaine de personnes de moins de 30 ans ont passé leur permis.» Une année de chasse coûte environ 2000 fr. Il faut ajouter l'achat de base de deux fusils (dès 1000 fr. chacun) et de vêtements de camouflage.

Serge Ansermet, responsable vaudois du WWF, précise que les chasseurs sont aujourd'hui divisés entre une nouvelle génération ouverte à l'écologie et au dialogue et une frange plus traditionnelle qui défend ses acquis. Il indique que 2536 chevreuils, 494 sangliers, 420 chamois ou encore 959 gibiers à plumes ont été abattus l'année passée.

Dominique Botti

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!