Actualisé

FranceUn chauffard ivre décime une famille

Un quadragénaire saoul et sans permis a tué trois membres d'une même famille, en France.

Un chauffard ivre, sans permis et récidiviste a décimé une famille samedi soir en fonçant dans un abribus à Chelles, tuant une fillette de trois ans, sa mère et son oncle et provoquant la colère d'élus et de riverains de cette commune de Seine-et-Marne.

L'homme de 44 ans était toujours en garde à vue dimanche et son taux d'alcoolémie «très élevé de 1,24 gramme par litre de sang», avait été relevé dimanche vers 0h30, alors que le terrible accident s'était produit à Chelles samedi avant 20h, selon une source proche du dossier.

«Il n'y a pas eu de délit de fuite de la part du chauffard qui était assommé par l'alcool et le choc et qui titubait quand il est sorti de sa voiture», a expliqué à l'AFP cette même source.

Il fonce dans un abri de bus

Samedi vers 19h45, cet automobiliste au volant d'une petite berline a foncé dans un abri de bus où des voyageurs attendaient, sur un rond-point de l'avenue des Sciences entre la cité des Coudreaux de Chelles et les cités de Montfermeil (Seine-Saint-Denis), selon la préfecture de Seine-et-Marne.

Ce dramatique accident de la circulation a fait trois morts, selon le dernier bilan officiel provisoire: une femme et sa fille âgée de trois ans, ainsi que l'oncle de l'enfant. Une source policière a précisé que trois autres personnes avaient été blessées, dont une grièvement.

Un récidiviste

Parmi ces blessés figurent «le père de l'enfant (tué), qui a été hospitalisé dans un état sérieux mais son pronostic vital n'est pas engagé», avait dit dès samedi soir une autre source policière, ajoutant que «la fille de l'automobiliste qui se trouvait dans la voiture a elle aussi été blessée et hospitalisée à Montfermeil».

Le responsable est un récidiviste de la conduite en état d'ivresse. Il avait subi contrôle d'alcoolémie positif en juin 2010 et «circulait samedi soir sans permis de conduire», a dit une deuxième source policière. Le chauffard est «connu des services de police pour conduite sous l'emprise de l'alcool et pour rébellion», a confirmé un policier de Chelles. L'enquête a été confiée au commissariat de la ville.

Riverains en colère

Dimanche matin, des riverains sous le choc et en colère venaient déposer des gerbes de fleurs devant la carcasse de l'abri de bus où des amas de verres et des traces de sang étaient encore visibles, a constaté un journaliste de l'AFP.

«Nous condamnons fermement cet acte irresponsable, qui a fortement marqué les esprits dans notre ville, j'ai vu des visages de mères de famille effrayées sur les lieux de l'accident samedi soir», a témoigné Michel Le Bescond, conseiller municipal à Chelles. «Un dispositif prudentiel a été mis en place au niveau du rond-point où l'accident s'est produit, afin de faire ralentir les véhicules», a-t-il assuré.

Gokchan Turmus, riverain âgé de 20 ans, s'insurge: «Ici c'est vraiment abandonné il n'y a pas assez de contrôles de police, pas assez de signalisations, il y a des jeunes qui roulent à 100 km/h, c'est une piste d'accélération et on s'étonne aujourd'hui que ce drame se produise?». «Même les chauffeurs de bus roulent très vite», condamne-t-il.

Un autre habitant, Daniel Veru, s'est dit «révolté». «Cela était prévisible, car ce rond-point est mal dessiné, c'est mal fichu, la signalisation n'est pas bonne, cet endroit est dangereux», a-t-il dénoncé.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!