Syrie: Un chef d'al-Qaïda tué lors d'une frappe de la coalition
Actualisé

SyrieUn chef d'al-Qaïda tué lors d'une frappe de la coalition

Le chef présumé du groupe Khorassan, affilié à la mouvance al-Qaïda en Syrie, a été tué début juillet, a annoncé mardi le Pentagone.

Mushin al-Fadhli est tombé lors d'une frappe aérienne de la coalition antijihadiste conduite par les Etats-Unis. Le leader islamiste a été tué le 8 juillet lors d'un déplacement dans un véhicule près de Sarmada, dans le nord-ouest de la Syrie, a précisé Jeff Davis, porte-parole du ministère de la Défense dans un communiqué. Il ne précise pas si la frappe a été menée par un drone ou un avion.

Mushin al-Fadhli était, selon le représentant du Pentagone, à la tête d'un réseau d'anciens combattants d'al-Qaïda nommé groupe Khorassan, qui fomente des attaques contre les Etats-Unis et leurs alliés. «Sa mort va affaiblir et perturber les opérations extérieures en cours d'al-Qaïda contre les Etats-Unis et leurs alliés», a affirmé le représentant du Pentagone.

Muhsin al-Fadhli faisait notamment partie des rares militants d'al-Qaïda à avoir été informé à l'avance des attentats du 11 septembre 2001, selon M. Davis. Il «a aussi été impliqué dans des attaques terroristes en octobre 2002, y compris contre des Marines sur l'île de Faïlaka au Koweït et contre le pétrolier français Limburg», a affirmé le Pentagone.

Récompense promise

Ce responsable d'al-Qaïda aurait déjà été la cible de bombardements en septembre, qui visaient aussi un ancien officier du renseignement français ayant rejoint le Front al-Nosra, branche syrienne d'al-Qaïda. Mais sa mort n'avait pas été confirmée à l'époque.

Les responsables américains affirment que le groupe Khorassan comprend des membres d'al-Qaïda d'Afghanistan et du Pakistan qui sont allés jusqu'en Syrie. Certains experts estiment qu'ils font essentiellement partie du Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda.

Le département d'Etat avait promis une récompense de sept millions de dollars pour toute information permettant de le capturer. Le Koweït et l'Arabie saoudite étaient aussi à sa recherche.

Un rôle important

Mushin al-Fadhli, né au Koweït, mesure 1,65 mètre et a combattu avec les talibans et Al-Qaïda au Pakistan, selon le département d'Etat. Il est ensuite devenu un haut responsable du réseau extrémiste en Iran, selon le Centre national de contre-terrorisme américain.

Il a notamment conseillé l'ancien chef d'al-Qaïda en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui, tué en 2006 par une frappe américaine de drone. Il apportait un soutien matériel et financier à al-Qaïda, selon le Trésor américain.

La commission de l'ONU chargée des sanctions contre al-Qaïda l'avait cité en 2005 pour son rôle dans la planification, l'organisation et le financement d'attaques menées par al-Qaïda, ce qui lui avait valu un gel de ses avoirs et une interdiction de voyager. (ats)

Ton opinion