Proche-Orient: Un chef militaire du Hamas tué par une frappe israélienne
Actualisé

Proche-OrientUn chef militaire du Hamas tué par une frappe israélienne

Une frappe aérienne israélienne a tué un commandant de haut rang de la branche armée du Hamas, a annoncé samedi le parti islamiste.

Abou Zakaria al Djamal est mort tôt samedi des blessures reçues lors d'un bombardement dans la nuit.

L'armée israélienne s'est bornée à dire qu'elle avait mené une série d'attaques aériennes au cours de la nuit contre ce territoire palestinien.

Jeudi, un autre dirigeant du Hamas, Nizar Rayyane, avait été tué dans un autre raid aérien israélien. La majeure partie des hauts responsables du mouvement se sont réfugiés dans des lieux secrets, par crainte des attaques ciblées israéliennes.

Alors qu'une offensive terrestre israélienne contre la bande côtière paraît imminente, le chef du bureau politique du Hamas Khaled Méchaal, qui vit en exil à Damas, a assuré que ses hommes étaient prêts à la lutte.

«Nous sommes prêts à relever le défi, cette bataille nous a été imposée et nous savons que nous serons victorieux, parce que nous avons pu nous y préparer», a-t-il dit dans une allocution télévisée.

Le Hamas disposerait de 25'000 hommes en armes. Ses forces de sécurité sont en alerte le long des frontières avec Israël, observant les mouvements de troupes de l'autre côté et diffusant en hébreu des messages radio assurant qu'elles n'ont pas peur.

435 morts côté palestinien

Depuis le début de l'offensive samedi dernier, l'armée israélienne a mené envrion 750 raids contre le Hamas à Gaza. Au moins 435 Palestiniens ont été tués dans l'offensive, dont 75 enfants et 21 femmes, selon des sources médicales palestiniennes et militaires israéliennes. Plus de 2000 personnes ont été blessées.

Selon une agence des Nations unies, plus du quart des morts côté palestinien sont des civils. Une ONG palestinienne des droits de l'homme situe plutôt cette proportion autour de 40%.

Dans le même temps, quelque 500 roquettes palestiniennes tirées de la bande de Gaza ont fait depuis le 27 décembre quatre morts en Israel, dont un soldat, et une douzaine de blessés, selon un bilan de l'armée et la police israéliennes.

(ats)

Ton opinion