Actualisé 23.05.2015 à 21:33

Ukraine

Un chef séparatiste tué

Un chef des séparatistes prorusses de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, est mort samedi avec plusieurs autres combattants dans une attaque contre sa voiture.

1 / 901
14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

Reuters
03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

Keystone
20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

epa/Roman Pilipey

Les autorités rebelles ont dénoncé «une chasse contre les dirigeants de notre république». Alexeï Mozgovoï, commandant d'un bataillon de la police de la république autoproclamée par les rebelles à Lougansk (LNR), «a été tué, l'information est vérifiée», a indiqué le service de presse du ministère de la Défense de la LNR.

Le chef séparatiste se trouvait en route dans son véhicule près de la localité d'Altchevsk, à une quarantaine de kilomètres du chef lieu régional, Lougansk, quand son véhicule a été attaqué, a précisé l'agence officielle de la LNR dans un communiqué.

«Selon des données préliminaires, l'automobile dans laquelle se trouvait Mozgovoï a été touchée par un engin explosif puis par une mitrailleuse», a-t-elle souligné.

«Il y a en tout sept morts», a déclaré devant la presse le procureur général adjoint de la LNR, Sergueï Gorenko. Ce bilan préliminaire doit encore être précisé. «L'une des versions étudiées est un acte d'un groupe d'espionnage et de sabotage», a-t-il ajouté.

Chef du bataillon «Fantôme»

Crâne rasé souvent coiffé d'une casquette militaire, bouc poivre et sel, Alexeï Mozgovoï était connu pour avoir dirigé le bataillon rebelle Prizrak («fantôme») engagé dans certains des combats les plus âpres du conflit qui a fait plus de 6200 morts en un an.

Son nom avait été ajouté en décembre à la liste noire des personnes sanctionnées par les Etats-Unis pour leur implication dans la crise ukrainienne.

L'un des dirigeants de la république séparatiste voisine de Donetsk, Andreï Pourguine, a appelé à une enquête «très rapide». «L'Ukraine va s'en servir (...) pour mettre de l'huile sur le feu», a-t-il déclaré, cité par les agences de presse russes.

Un accord de cessez-le-feu a été signé le 12 février à Minsk et reste globalement respecté après son entrée en vigueur le 15 février. Il reste cependant très fragile et des combats sporadiques éclatent régulièrement dans l'Est. Selon le bilan quotidien donné samedi par l'armée ukrainienne, un soldat ukrainien a été tué en 24 heures dans la zone de combats et cinq ont été blessés. (ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!