Thaïlande: Un cimetière de clandestins dans la jungle

Actualisé

ThaïlandeUn cimetière de clandestins dans la jungle

La police a annoncé vendredi la découverte d'un cimetière de clandestins dans la jungle du sud de la Thaïlande.

Les personnes enterrées sont vraisemblablement des réfugiés de Birmanie ou du Bangladesh, nombreux à transiter par cette zone vers la Malaisie.

Le chef de la police nationale, Somyot Poompanmoung, a dit privilégier la piste de réfugiés rohingyas, une des minorités les plus persécutées du monde selon l'ONU, en Birmanie voisine.

«Nous pensons que la plupart des Rohingyas ont été transférés en territoire malaisien. Ils ont abandonné les morts et un malade qui ne pouvait plus marcher», il y a deux jours, a ajouté Somyot, interrogé par l'AFP, dénonçant «un gang de trafiquants d'êtres humains».

Extrêmement amaigri, le malade, originaire du Bangladesh, a pu être secouru et hospitalisé en Thaïlande.

Site bouclé

«Il y a une trentaine de tombes... Quatre ont déjà été ouvertes et quatre corps exhumés», a précisé Grisda Boonrach, représentant du Ministère de l'intérieur. «L'armée et la police sont en train de boucler le site», dans l'attente de renforts de la police scientifique vers le district de Sadao, à la frontière avec la Malaisie.

Des milliers de Rohingyas ont fui la Birmanie depuis les violences interethniques meurtrières de 2012.

Ces violences entre bouddhistes de la minorité rakhine et Rohingyas musulmans ont fait plus de 200 morts et 140'000 déplacés en Etat rakhine, en majorité des musulmans qui vivent toujours dans des camps, sans accès aux soins, à l'éducation ou au marché du travail. En Thaïlande, face aux critiques de la communauté internationale, la junte au pouvoir affirme avoir renforcé les contrôles afin de faire cesser le trafic d'êtres humains sur son territoire. (afp)

Ton opinion