Climat tendu à Lucerne pour l’apparition du Conseil fédéral
Publié

LucerneUn climat tendu pour l’apparition du Conseil fédéral

Malgré la hausse de dérives lors des manifestations contre les mesures Covid, le Conseil fédéral se mêlera au peuple mercredi. Des contrôles de sécurité élevés sont attendus.

1 / 2
Les manifestations contre la politique Covid du Conseil fédéral se succèdent depuis des mois.

Les manifestations contre la politique Covid du Conseil fédéral se succèdent depuis des mois.

20 minuten/Noah Knüsel
En tant que ministre de la Santé, Alain Berset est en ligne de front des critiques envers les mesures Covid.

En tant que ministre de la Santé, Alain Berset est en ligne de front des critiques envers les mesures Covid.

20 minuten/screenshot Telegram

Mercredi, le Conseil fédéral tiendra une séance exceptionnelle à Lucerne et prévoit dans la foulée une rencontre avec la population et le Gouvernement cantonal. Le peuple sera invité à un échange de vues au Musée des transports. Ouvert au public, l’événement ne nécessitera aucune inscription préalable, seuls un certificat Covid et une pièce d’identité seront demandés à l’entrée. D’après nos collègues alémaniques, les autorités restent muettes sur les mesures sécuritaires qui seront utilisées. Toutefois, vu le climat actuel, la population peut s’attendre à des scanners mobiles, à des contrôles de personnes et de bagages, ainsi qu’au déploiement d’un important contingent policier.

Ces dernières semaines, les émeutes se sont en effet intensifiées lors des manifestations contre les mesures Covid du Conseil fédéral. Ceux qui se font appeler «les rebelles du Corona», convaincus que «la voie de la démocratie est terminée» appellent au rassemblement devant le Musée des transports lors de la venue du Conseil fédéral à Lucerne. L’événement s’organise via un chat sur Telegram, où haine, insultes et menaces se succèdent. Les messages varient en effet du tract mettant en scène Alain Berset avec une permanente, aux propositions de jeter œufs et tomates pourris sur les conseillers. Informées, les autorités craignent toutefois moins une attaque réelle, que des tentatives de cracher ou jeter un verre d’eau sur les conseillers. Mais elles se tiennent prêtes.

Si le climat sera particulier cette année, c’est déjà la quinzième fois depuis 2010 que le Conseil fédéral tient une séance hebdomadaire «extra muros» auprès d’un canton, afin de rencontrer sa population.

(20 minuten/gmo)

Ton opinion

35 commentaires