Devises: Un collectif valaisan veut lancer le Farinet
Actualisé

DevisesUn collectif valaisan veut lancer le Farinet

Un collectif citoyen veut lancer une nouvelle monnaie locale dans le courant de l'année 2017.

Les billets de 1, 2, 5, 10, 13, 20, 50 et 100 Farinets devraient être en circulation en mars 2017.

Les billets de 1, 2, 5, 10, 13, 20, 50 et 100 Farinets devraient être en circulation en mars 2017.

Keystone

Il s'appelle Adrien Thétaz et il créera les huit billets qui constitueront la monnaie locale valaisanne le Farinet. Le jeune graphiste designer a été choisi parmi quatorze candidats par un jury composé notamment du Valaisan Claude Barras, réalisateur du film d'animation «Ma vie de Courgette».

Les billets de 1, 2, 5, 10, 13, 20, 50 et 100 Farinets devraient être en circulation en mars 2017. C'est du moins ce qu'espère le collectif citoyen à l'origine du projet.

Son objectif: favoriser la production et l'économie locales via une monnaie circonscrite à une zone géographique, en l'occurrence le Valais.

20'000 francs nécessaires

Fin octobre, le collectif a lancé un financement participatif pour réunir les 20'000 francs nécessaires au lancement du Farinet. «Nous avons déjà dépassé les 15'000 francs», se réjouit Cathy Berthouzoz, responsable des relations avec les médias.

Pour l'heure, quelque 80 prestataires répartis de Salquenen à Monthey sont prêts à monnayer leurs services en «Farinet». On y trouve aussi bien des cafés-restaurants, des épiceries, des taxis, des thérapeutes, qu'une jardinerie bio, une savonnerie ou encore une fiduciaire.

Un franc pour un Farinet

Les acheteurs pourront échanger leurs francs suisses contre des Farinets dans les commerces affiliés, dans un bureau de change ou auprès de partenaires encore à déterminer. Un franc suisse vaudra un Farinet et le montant déposé sera placé sur un compte bancaire éthique pour pouvoir être rendu à tout moment.

Pour démarrer, le collectif compte sur 500 utilisateurs environ, soit le nombre d'abonnés à sa «newsletter». Quelque 500'000 Farinets seront émis, mais ils seront mis en circulation au fur et à mesure de leur achat, précise Cathy Berthouzoz.

Chablais vaudois possible

Le collectif compte entraîner le Haut-Valais dans l'aventure, déjà présent avec un commerce à Salquenen. Peut-être même aussi le Chablais vaudois, tant les échanges avec son homologue valaisan sont étroits.

Depuis septembre 2015, la région franco-genevoise possède aussi sa propre monnaie, le léman. Il s'est ensuite déployé à Lausanne. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion