Actualisé 11.03.2013 à 09:31

Etats-Unis

Un collège cesse ses cours après des actes racistes

Des actes racistes, homophobes et antisémites poussent un établissement universitaire de l'Ohio, The Oberlin College, à suspendre l'ensemble de ses cours.

de
Gaëlle Michineau/ Los Angeles

Dimanche, un étudiant du campus aurait aperçu un individu vêtu d'une capuche blanche similaire à celle du Ku Klux Klan, rapporte la chaîne CNN. Il aurait été vu à proximité du centre «Afrikan Heritage», une maison étudiante qui prône le multiculturalisme sur le campus. «Cet événement, en plus de la série d'autres incidents liés à la haine sur le campus, a précipité notre décision de suspendre les cours formels et les activités», a indiqué la direction dans un communiqué.

Cet incident fait partie d'une triste série qui frappe le campus d'Oberlin depuis déjà un mois. «Je suis inquiet pour les élèves qui se sentent vraiment en danger et toujours visés», a déclaré un enseignant. Le 9 février, des croix gammées ont été découvertes sur les fenêtres des bâtiments dédiés à l'apprentissage de l'art. L'acte s'est ensuite répété les jours suivants provoquant la confusion parmi les étudiants. Selon CNN, en seulement un mois, quinze événements liés à la haine ont été signalés.

Le campus, qui ne compte que 3000 étudiants, a aussi été placardé d'affiches contenant de multiples insultes à caractère racial. On pouvait lire «histoire nègre» sur des affiches destinées à célébrer le mois de l'histoire noire américaine. Des rapports indiquent que des tracts contenant des propos racistes, antisémites et homophobes ont été distribués. Des graffitis de croix gammée ont également été retrouvés. S'ajoute à cela l'inscription «seulement les blancs!» écrite sur les parois d'une des fontaines de l'université.

Une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs des délits. «Nous étudions et essayons de parler aux élèves afin de pouvoir identifier les responsables», a déclaré David Jasinski, un sergent de la police d'Oberlin. En attendant, une «journée de la solidarité» a été organisée pour encourager les étudiants, les administrateurs et le corps professoral à discuter «des questions difficiles dont la communauté doit faire face». Selon les dernières informations, aucune plainte officielle n'a été déposée mais deux élèves auraient été suspendus. A suivre.

(France USA Media)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!