Syrie: Un commandant rebelle tué dans une frappe
Actualisé

SyrieUn commandant rebelle tué dans une frappe

Le commandant de l'«Armée de la Conquête», principale alliance de rebelles contre Assad, a été tué dans le nord de la Syrie.

1 / 118
Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

AFP
Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

AFP
Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

AFP

Le commandant de l'«armée de la conquête», la principale alliance de rebelles luttant contre le président syrien Bachar el-Assad, a été tué dans «une frappe aérienne» en Syrie, selon des sources rebelles jeudi.

L'ex-front al-Nosra joue un central dans les batailles en cours à Alep.

Abou Omar Sarakeb a été tué dans la province d'Alep lors d'une réunion des chefs du groupe, ont précisé ces sources, qui ont dit ignorer la nationalité des auteurs du raid. Il était le chef militaire du front Fatah al-Cham, l'ex-front al-Nosra.

Le groupe djihadiste syrien fait partie de l'«armée de la conquête». Celle-ci compte aussi dans ses rangs des organisations islamistes comme Ahrar al-Cham et Faylaq al-Cham.

De source rebelle islamiste, on précise que d'autres hauts commandants auraient été blessés ou tués, mais ces rumeurs n'ont pu être confirmées.

Défaite majeure

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a de son côté déclaré que des avions, dont il ignorait s'ils appartenaient aux forces aériennes du régime syrien, étaient russes ou de la coalition dirigée par les Etats-Unis, avaient tué Abou Omar Sarakeb, ainsi qu'un autre commandant, Abou Muslim al-Shami, au cours d'un rassemblement dans l'agglomération d'Alep de l'«armée de la conquête».

Ce groupe contrôle la province d'Idlib. Il a subi cette semaine une défaite majeure après la reconquête par les troupes du régime de Damas des quartiers du sud d'Alep qu'il contrôlait.

Le front al-Nosra s'est rebaptisé Fatah al-Cham en juillet dernier. Il a en même temps annoncé rompre ses liens avec Al-Qaïda, espérant par là ne plus être la cible de bombardements de puissances étrangères, Etats-Unis et Russie en tête.

Washington considère cependant toujours l'ex-front al-Nosra comme un groupe terroriste, notant qu'il restait toujours un objectif valable pour les forces aériennes américaines et russes. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion