Soleure: Un concentré de cinéma suisse à découvrir
Actualisé

SoleureUn concentré de cinéma suisse à découvrir

Si parfois les dirigeants des Journées de Soleure ont regretté la position de leur festival de cinéma suisse sur le calendrier -en plein hiver- ce ne sera pas le cas cette fois.

Cette édition des journées de Soleure servira de rampe de lancement à plusieurs films, principalement outre-Sarine. Ce sera le cas par exemple pour le drame «Akte Grüninger» d'Alain Gsponer. Ce long métrage montré en ouverture du festival, jeudi soir, évoque l'histoire du célèbre policier saint-gallois qui avait fait passer des juifs en Suisse à la fin des années 1930. Le ministre suisse de la culture Alain Berset devrait assister à la projection. Idem pour la comédie francophone «Win Win» de Claudio Tonetti que le public alémanique découvrira dès la fin du mois. Le film sorti le printemps passé en Suisse romande s'est largement inspiré de l'organisation par le maire de Delémont Pierre Kohler de la demi-finale de l'élection de Miss Chine dans le Jura.

Bientôt à l'affiche...

La production «Millions Can Walk» de Christoph Schaub et Kamal Musale sera aussi bientôt à l'affiche en Suisse alémanique. Ce documentaire suit une impressionnante arche de protestation qui, en Inde, rassemble des milliers de participants. «L'escale», de Kaveh Bakhtiari, s'intéresse au destin de réfugiés sans papiers hébergés à Athènes par un Iranien. L'ouvrage dévoilé à Soleure entamera sa carrière en salles des deux côtés de la Sarine dès la fin du mois.

Actualité politique

Plusieurs autres productions suisses profiteront de leur présentation au festival pour tenter d'attirer notamment l'attention des représentants des médias, dans la perspective d'une proche sortie en salle. Beaucoup de films s'intéressent à la Suisse comme terre de migration, observe la directrice du festival Seraine Rohrer. Un thème en phase avec l'actualité politique, en pleine campagne pour la votation du 9 février sur l'initiative de l'UDC «contre l'immigration de masse».

Succès public

Du 23 au 30 janvier, les 49es Journées de Soleure programment un panorama du cinéma helvétique composé de quelque 180 fictions ou documentaires. Cet événement qui devrait attirer quelque 60'000 personnes en huit jours, accueille aussi diverses remises de récompenses. Par exemple, la maquilleuse romande Martine Felber se verra remettre un prix d'honneur, et la Valaisanne Barbara Terpoorten-Maurer sera honorée pour son interprétation d'une inspectrice dans une série télévisée alémanique. Quant aux acolytes de «120 secondes», Vincent Kucholl et Vincent Veillon, ils recevront le Prix Pathé pour leurs chroniques satiriques sur le cinéma suisse diffusées sur les ondes de Couleur 3.

Destins de réfugiés

La principale récompense reste le Prix de Soleure, doté de 60'000 francs et destiné à un film centré sur les questions de société. Le jury sera composé de quatre personnalités, dont le sociologue genevois Jean Ziegler. Celles-ci devront se déterminer parmi six productions: quatre documentaires et deux fictions. Ces films vont les confronter à des thèmes aussi divers que le destin d'une prostituée hongroise à Zurich, le quotidien de réfugiés iraniens en Grèce ou turcs en Suisse.

Prix du public

Onze films sont aussi lancés dans la course au Prix du public, doté de 20'000 francs. Trois longs métrages romands en font partie. «Milky Way», de Cyril Bron, raconte l'histoire de trois colocataires à la Chaux-de-Fonds (NE). «Puppy Love», de Delphine Lehericey, évoque une adolescente désirant devenir adulte. S'y ajoute «Win Win», la fiction de Claudio Tonetti.

Politique culturelle

Comme de coutume, les professionnels de la branche discuteront de la politique de la Confédération en matière de cinéma. L'Office fédéral de la culture (OFC) et la SSR les convient à un bilan à mi-parcours des régimes d'encouragement pour la période 2012-2015. La Fribourgeoise Isabelle Chassot, nouvelle directrice de l'OFC, participera notamment à la «Nuit des nominations», soirée durant laquelle seront désignés les films en course pour le Prix du cinéma suisse 2014. Les récompenses seront remises le 21 mars à Zurich. (ats)

Ton opinion