États-Unis: Un concert de rue vire au drame à Washington
Publié

États-UnisUn concert de rue vire au drame à Washington

Une animation musicale qui rassemblait de nombreux spectateurs s’est terminée brutalement par la mort d’un jeune de quinze ans, tué par balle.

Un adolescent âgé de 15 ans a été tué et trois autres personnes blessées par balles, dimanche soir à Washington, après un concert de rue.

Les coups de feu ont été précédés de deux autres incidents qui ont suscité la panique dans le public assistant à un concert non autorisé pour célébrer «Juneteenth», anniversaire de la fin de l’esclavage aux États-Unis commémorant le jour où les derniers esclaves au Texas apprenaient, le 19 juin 1865, qu’ils étaient libres.

Un policier blessé

Plusieurs personnes ont été blessées en s’enfuyant, a expliqué le chef de la police de Washington, Robert Contee. La police a alors interrompu la musique de ce concert dit «Moochella» – référence locale au festival californien de Coachella – en invoquant des raisons de sécurité.

Malgré la présence en nombre des forces de l’ordre, les tirs ont éclaté juste après et l’adolescent a été tué. Le policier et les deux autres blessés ont été hospitalisés. Il n’y a eu aucun échange de coups de feu et l’arme utilisée n’a pas été retrouvée, selon Robert Contee.

De plus en plus de drames par arme à feu

Il n’était pas encore possible de déterminer clairement si l’adolescent était visé, a-t-il poursuivi. La police a saisi à proximité deux armes à feu illégalement détenues et recherche un homme porteur d’une arme illégale. Le chef de la police a jugé «inacceptable» que des personnes avec des armes à feu illégales se mêlent à «de grands rassemblements dans des zones densément peuplées» et les rendent «dangereux pour des gens qui veulent juste profiter du beau temps, de la fête des pères, de notre ville». Il a ajouté: «Il suffit d’une personne (…), malheureusement, un garçon de 15 ans a perdu la vie».

Les États-Unis traversent une flambée de violences par armes à feu, marquée en particulier par la tuerie dans une école primaire d’Uvalde au Texas, le 24 mai, qui avait fait 21 morts dont 19 enfants. Depuis le début de l’année, déjà plus de 20’000 personnes sont mortes par arme à feu aux États-Unis, selon le site Gun Violence Archive, qui incorpore les suicides dans ses données.

(AFP)

Ton opinion