Actualisé 16.03.2014 à 20:52

Super League

Un condensé de la saison du FC Sion en 90 minutes

Le club valaisan a montré de bonnes séquences, mais a creusé sa propre tombe à force d'erreurs individuelles.

de
Robin Carrel, Zurich

«Sur les six derniers buts que nous avons encaissés, il y a quatre cadeaux!» Raimondo Ponte était furax, hier, dans les travées du Letzigrund. Le coach argovien sort d'une semaine cauchemardesque, avec deux défaites à la clé: à Tourbillon face à Aarau mercredi (0-2), puis face à GC (4-2). Hier, son équipe était bien entrée dans la partie, avant d'encaisser deux buts, dont le premier est imputable à une faute de main du gardien Andris Vanins. Elle a réussi à revenir à 2-2, avant d'offrir de nouveau le bâton pour se faire battre, sur une erreur de Beg Ferati.

«Je ne peux pas en vouloir à notre gardien, pour une fois qu'il fait une erreur... Mais sur l'action du défenseur, il a peur de mal paraître en dégageant le ballon au loin. C'est impossible! s'est énervé l'entraîneur sédunois. On ne peut pas se contenter de bien jouer pendant 15, 20 ou 30 minutes. Au final, seul le résultat compte.» Le défenseur Vincent Rüfli a fait le même constat: «Il n'y a rien de positif à retirer de ce match, puisqu'on a perdu. Cela peut arriver de faire des erreurs, mais certaines choses vont devoir changer. Nous sommes trop prévisibles. Cette semaine a été catastrophique.»

Il n'y a décidément pas grand-chose de bon à tirer du FC Sion, cuvée 2013-2014. A chaque fois qu'on croit que le club valaisan peut viser un peu plus haut que la lutte contre la relégation (tronquée par la faiblesse du Lausanne-Sport, qui compte 9 points de retard), il réussit à se prendre seul les pieds dans le tapis.

Twitter: @RobinCarrel

Cadeaux. Deux inspirations de Herea (2e et 13e) ont été stoppées par Bürki. Un coup-franc de Cichero a ensuite léché le montant à la 17e. Gashi a converti une bourde de Vanins pour ouvrir le score (22e). Sept minutes plus tard, un centre de Ben Khalifa a profité à l’international albanais, qui s’est même permis le luxe de manquer un penalty à la 49e. Léo a remis son équipe à hauteur entre la 56e et la 61e, mais un oubli de Ferati a précipité la chute. Le défenseur a été contré sur ses 25 mètres, ouvrant le chemin à Dabbur (66e). Gashi a complété son triplé d’une volée de rêve (80e).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!