Réchauffement climatique: Un conseil des ministres népalais sur les pentes de l'Everest
Actualisé

Réchauffement climatiqueUn conseil des ministres népalais sur les pentes de l'Everest

Le conseil des ministres du Népal s'est réuni vendredi sur les pentes de l'Everest, à plus de 5000 mètres d'altitude.

Il veut attirer l'attention du monde sur les conséquences du réchauffement climatique dans l'Himalaya.

Le Premier ministre et une vingtaine de ministres, équipés de masques à oxygène et de vêtements chauds, se sont rendus en hélicoptère à Kalapathar, à 5242 mètres d'altitude, non loin du camp de base d'où partent les expéditions vers le Toit du monde.

«Le réchauffement climatique est en train d'avoir un grave impact sur notre économie», a dit le ministre des Finances, Surendra Pandey. «Nous avons modifié le rythme des pluies, les glaciers sont en train de fondre», a-t-il ajouté.

D'après des projections scientifiques, plusieurs milliers de glaciers de l'Himalaya, qui alimentent dix grands fleuves d'Asie, pourraient disparaître dans le demi-siècle à venir.

Le Népal déjà touché

Pour le Népal, qui concentre sur son territoire huit des 14 sommets de plus de 8000 mètres de la planète, les effets sont déjà là: inondations provoquées par la fonte des glaciers, précipitations irrégulières, périodes de sécheresse prolongées ou encore incendies de forêt sans précédent dans l'histoire du pays.

Le Népal n'est pourtant responsable que de 0,025% des émissions globales de gaz à effet de serre. «Nous sommes punis pour un crime que nous n'avons jamais commis. Les pays développés doivent nous aider à mesurer les effets du réchauffement sur l'Himalaya», soulignait cette semaine le ministre des Forêts, Deepak Bohara.

Ce conseil des ministres de l'extrême, à quatre jours de l'ouverture de la conférence de Copenhague, renvoie à l'initiative prise par le président des Maldives, qui a réuni en octobre un conseil des ministres subaquatique, avec masque et bouteille d'oxygène, afin de souligner les risques d'une élévation du niveau moyen des océans.

(ats)

Ton opinion