Actualisé 14.03.2015 à 19:18

Siemens

Un contrat de plusieurs milliards dans l'électricité

Le conglomérat allemand Siemens a signé avec le gouvernement égyptien des protocoles d'accord pour la fourniture notamment d'une centrale thermique au gaz et d'éoliennes.

La signature est intervenue à Charm el-Cheikh en marge d'un important rendez-vous économique et financier organisé par les autorités égyptiennes, a précisé Siemens, et en présence du ministre de l'Economie, Sigmar Gabriel et du ministre égyptien de l'Energie, Shaker el-Markabi.

Siemens doit construire à Beni Suef, une ville à une centaine de kilomètres au sud du Caire, une centrale thermique au gaz et de turbines à vapeur d'une capacité de 4,4 gigawatts, selon la même source. Des éoliennes d'une capacité totale de 2 gigawatts doivent également être installées.

Pour ces deux projets, le montant du contrat est de 4,4 milliards d'euros (4,7 milliards de francs), précise le groupe énergétique. Siemens va aussi construire une usine de fabrication de pales pour les éoliennes.

Au total, un millier d'emplois devraient être créés, et Siemens va multiplier par trois le nombre de ses salariés en Egypte. Les capacités de production d'électricté de l'Egypte doivent croître «d'au moins un tiers d'ici à 2020», a encore indiqué Siemens.

BP, Eni et General Electric aussi

Le gouvernement du président Abdel Fattah al-Sissi, qui souhaite attirer les investisseurs en Egypte après des années de troubles politiques, a également signé d'importants contrats avec d'autres groupes énergétiques européens et américains.

Le Britannique BP a ainsi officiellement signé à Charm el-Cheikh un accord un immense investissement de 12 milliards de dollars pour doper sa production de gaz - un projet qui avait été annoncé le 6 mars. La production pourrait débuter en 2017 et s'élever jusqu'à l'équivalent de 34 millions de mètres cubes de gaz par jour - soit l'équivalent du quart de la production gazière actuelle du pays.

L'Italien Eni, qui exploite les stations-service Agip, a de son côté signé une déclaration d'intention pour des projets d'une valeur estimée à cinq milliards d'euros.

L'Américain General Electric a quant à lui annoncé qu'il allait investir 200 millions de dollars dans une usine de la plate-forme industrielle et logistique qui va être créée en marge du percement du nouveau canal de Suez. Il a aussi dit avoir livré 34 turbines à gaz à l'Egypte dans le cadre d'un projet électrique de 1,9 milliard de dollars. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!