Ukraine: Un convoi de l'OSCE a été la cible de tirs dans l'Est
Actualisé

UkraineUn convoi de l'OSCE a été la cible de tirs dans l'Est

Des hommes en uniforme ont ouvert le feu sur des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, mercredi.

Des observateurs de l'OSCE, chargés de surveiller l'application de la trêve dans l'est de l'Ukraine, ont été la cible de tirs par des hommes en uniforme, a annoncé jeudi l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

L'incident, le premier de ce genre à être rapporté, s'est produit mercredi dans une zone sous contrôle de l'armée ukrainienne à 15 km à l'ouest de Donetsk, bastion des séparatistes prorusses, et n'a pas fait de victime.

Selon l'OSCE, deux véhicules de l'organisation faisaient route vers Donetsk en milieu de journée quand, à l'approche d'un camion transportant «une grosse caisse en bois verte» 80 mètres plus loin, ils ont essuyé des tirs d'un des deux hommes en uniforme occupant le poids lourd.

«Un des soldats s'est levé et a tiré deux coups de feu en direction du convoi de l'OSCE. Les balles sont passées à environ deux mètres du second véhicule de l'OSCE», a indiqué l'organisation dans son rapport quotidien. «En raison des préoccupations pour sa sécurité, la SMM (mission d'observation spéciale en Ukraine) a quitté la zone immédiatement».

Un millier de personnes tuées

Les véhicules de l'OSCE sont généralement clairement identifiés comme tels avec le nom de l'organisation écrit en noir sur la carrosserie blanche.

Malgré une trêve conclue le 5 septembre entre armée ukrainienne et séparatistes prorusses de l'est du pays, les violences sont quotidiennes dans cette région. Un millier de personnes ont été tuées en Ukraine depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, rapporte jeudi le bureau du Haut Commissaire aux droits de l'Homme des Nations Unies.

Du 5 septembre au 18 novembre il y a eu 957 tués (838 hommes, 119 femmes), soit une moyenne de 13 tués par jour, indique la septième édition du rapport sur la situation des droits de l'homme en Ukraine. Le nombre de déplacés a également «fortement augmenté passant de 257'489 le 18 septembre à 466'829 au 19 novembre». Selon l'Onu, plus de 4100 personnes y ont péri depuis le début des hostilités en avril.

(afp)

Ton opinion