Espagne: Un corps découvert sur une plage de Ceuta suscite l’interrogation
Publié

EspagneUn corps découvert sur une plage de Ceuta suscite l’interrogation

Le cadavre d’un homme de 60 ans, détenteur d’une carte d’identité française, porteur d’une palme et vêtu en habits de ville, a été retrouvé par la Garde civile dimanche matin.

Le cas du corps présumé français «est assez atypique», a reconnu le porte-parole de la Garde civile espagnole. 

Le cas du corps présumé français «est assez atypique», a reconnu le porte-parole de la Garde civile espagnole.

AFP

Le corps sans vie d’un homme d’une soixantaine d’années porteur «d’une pièce d’identité française» a été découvert dimanche matin sur une plage de l’enclave espagnole de Ceuta, a-t-on appris auprès de la Garde civile.

«Nous supposons qu’il venait du Maroc»

Il s’agit d’«un homme d’environ 60 ans avec une pièce d’identité française, découvert sans vie» vers 10H00 du matin sur la plage de Benzu, à proximité de la frontière avec le Maroc, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la Garde civile.

L’homme «était encore vêtu de vêtements de ville et portait une palme» à un pied, a-t-il précisé.

En raison de ces détails, «nous supposons qu’il venait du Maroc» à la nage mais cela n’a pas encore été confirmé, tout comme la cause exacte du décès, qui semblait récent en raison de l’état du corps, a-t-il expliqué.

«Nous considérons que le document d’identité que nous avons lui appartient», a-t-il précisé, soulignant que la police judiciaire enquête pour «vérifier que ce document est authentique».

AFP

Des migrants venus du Maroc tentent régulièrement de rejoindre par la mer l’enclave espagnole de Ceuta, séparée du Maroc par une immense barrière de sécurité.

Un migrant, probablement marocain, a d’ailleurs réussi à passer à la nage dans la nuit de samedi à dimanche et a été hospitalisé du côté espagnol en état d’hypothermie, a précisé le porte-parole.

Un cas «assez atypique»

Mis à part ce cas, la nuit de samedi à dimanche «a été une nuit avec très peu de pression migratoire» et aucun autre passage n’a été recensé, selon la même source.

Ceuta et Melilla, l’autre enclave espagnole située sur la côte marocaine, seules frontières terrestres de l’Union européenne avec l’Afrique, sont régulièrement le théâtre de tentatives de migrants de franchir en force les clôtures.

Le cas du corps présumé français «est assez atypique», a reconnu le porte-parole, notamment en raison de son âge, car les migrants qui tentent le passage sont généralement âgés de 20-30 ans.

Interrogé sur l’éventualité d’un lien avec le narcotrafic, très développé entre les côtes marocaines et espagnoles, le garde civil a estimé que cela n’aurait «pas beaucoup de sens».

Le Maroc a décidé de suspendre à compter de mardi à minuit et jusqu’à nouvel ordre, tous les vols de passagers vers et en provenance de l’Espagne et de la France, afin d’endiguer la progression de la pandémie de Covid-19.

Le gouvernement espagnol a annoncé mercredi qu’il aiderait à rapatrier 3000 de ses citoyens bloqués au Maroc par cette mesure.

(AFPE)

Ton opinion