Football: Un côté gauche qui fait peur

Actualisé

FootballUn côté gauche qui fait peur

Marcelo-Coutinho-Neymar: voilà à quoi doit s'attendre l'équipe de Suisse ce soir. La clé du match pourrait être là.

par
Tim Guillemin
Rostov
Keystone

Tite ne s'embête pas à parler de football. Samedi, pourtant, le «Professeur» a été mitraillé de questions pendant quarante-cinq minutes par la presse brésilienne dans les entrailles de la Rostov-Arena.

Le boss de la Seleçao, l'homme qui lui a fait relever la tête après la catastrophe de 2014, a répondu avec emphase à toutes celles qui traitaient d'émotions, de valeurs et de gestion des hommes.

Condamnés à gagner

A l'aide de grands gestes, de changements soudains du ton de sa voix aussi, Tite a donné aux reporters ce qu'ils attendaient: de belles phrases sur la responsabilité qui pèse sur les épaules des «Auriverde», quasiment condamnés à aller chercher le titre mondial pour effacer la claque d'il y a quatre ans.

Par contre, le «Professeur» s'est montré beaucoup plus discret lorsqu'il s'est agi de parler de football. A chaque fois qu'une question technique arrivait à lui, Tite a tourné la tête et souri à son assistant Cleber Xavier, assis sur sa droite. Et le petit homme barbu à lunettes a à chaque fois pris la parole, notamment pour décortiquer le jeu de l'équipe de Suisse. A croire que pour Tite, jouer contre la Corée du Sud, la Belgique ou le Nigéria revient un peu du pareil au même

Rodriguez leur fait peur

Cleber Xavier, lui, a bien étudié la Suisse. Et il a été très attentif aux forces et aux faiblesses d'une équipe qu'il a jugée «solide», mais aussi «très offensive», ce qui a fait sourire les journalistes suisses. L'assistant de Tite a mis en avant plusieurs individualités de la Nati, en commençant par Ricardo Rodriguez.

«Et il y a une bonne relation technique entre Lichtsteiner et Shaqiri sur le côté droit. Au milieu, Xhaka est le patron. A côté de lui, ils ont une solution plus défensive avec Behrami et une autre plus percutante avec Zakaria», a-t-il fait remarquer. Bien vu.

Un trio qui va déferler à gauche

Si Cleber Xavier a insisté sur le côté droit de l'équipe de Suisse, exagérant sans doute un peu sur la qualité de l'entente entre Stephan Lichtsteiner et Xherdan Shaqiri, il s'agit aussi peut-être pour lui de souligner que le match pourrait se jouer là. Car la grande force du Brésil se situe justement sur le flanc gauche.

Marcelo derrière, Coutinho au milieu et Neymar devant, voilà le trio qui va déferler pendant une bonne partie du match sur Stephan Lichtsteiner. Le capitaine de la Nati aura besoin de beaucoup de soutien et la qualité première de Xherdan Shaqiri n'étant pas la défense (euphémisme), Vladimir Petkovic pourrait être tenté de modifier un peu son dispositif tactique pour surprendre le Brésil et surtout solidifier ce couloir. Réponse à 20h, heure suisse.

Ton opinion