Actualisé 23.03.2016 à 14:20

Attentats à BruxellesUn coup de fil à 7h59, et puis plus rien

Alexander et Sascha, frère et soeur néerlandais, n'ont toujours pas donné signe de vie depuis les attentats de mardi. Leur famille s'en remet aux réseaux sociaux.

von
joc
1 / 76
27.06 Selon le «Sunday Times», Mohamed Abrini est devenu l'informateur de la police britannique.

27.06 Selon le «Sunday Times», Mohamed Abrini est devenu l'informateur de la police britannique.

18.05 Mohamed Abrini, alias «l'homme au chapeau», avait laissé un testament dans lequel il expliquait vouloir mourir en martyr.

18.05 Mohamed Abrini, alias «l'homme au chapeau», avait laissé un testament dans lequel il expliquait vouloir mourir en martyr.

AFP
08.05 Le monde entier a vu le visage de Nidhi Chaphekar, hôtesse de l'air indienne, victime des explosions à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars dernier. Enfin guérie, elle se confie.

08.05 Le monde entier a vu le visage de Nidhi Chaphekar, hôtesse de l'air indienne, victime des explosions à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars dernier. Enfin guérie, elle se confie.

AFP

Alexander et Sascha Pinczowski, frère et soeur originaires de Maastricht (sud-ouest des Pays-Bas), se trouvaient tous les deux dans le hall d'entrée de l'aéroport de Bruxelles quand les bombes ont explosé. Les deux jeunes gens, âgés d'un vingtaine d'années, s'apprêtaient à prendre un vol à destination de New York. Ils vivent aux Etats-Unis. A 7h59, juste avant les explosions, Alexander et Sascha étaient au téléphone avec leur famille, rapporte le site belge 7 sur 7. Ils voulaient prévenir leurs proches qu'ils étaient bien arrivés à l'aéroport.

Durant cette conversation téléphonique, la famille a entendu une détonation et des bruits de verre brisé. Et puis, plus rien. Plus de 24 heures après les attentats, l'entourage de Sascha et Alexander est toujours sans nouvelle d'eux. Ils sont tous les deux injoignables et sa famille est rongée par l'inquiétude: «On s'affole dans tous les sens. J'espère qu'on nous informera rapidement car cette incertitude est insupportable», a confié leur tante au site néerlandais 1Limburg. Comme ce fut le cas de beaucoup de proches des victimes des attentats de Paris, la famille des disparus tente désespérément d'obtenir des nouvelles via les réseaux sociaux.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!