Genève: Un coup de lustre qui divise
Publié

GenèveUn coup de lustre qui divise

Les habitants de la Ville sont appelés à voter le 28 février sur l'agrandissement et la rénovation du Musée d'art et d'histoire (MAH).

par
Léonard Boissonnas
photo: Keystone

Imaginée en 1998 par l'architecte Jean Nouvel, l'extension du MAH prévoit d'augmenter les surfaces d'exposition de moitié, ainsi que de doubler l'espace dédié à l'accueil des visiteurs. La cour intérieure du bâtiment devrait être réaménagée avec l'installation de mezzanines et de verrières. Devisé à près de 132 millions de francs, le projet, financé à 51% par des fonds privés (voir encadré), est conditionné au don du collectionneur Jean Claude Gandur. Celui-ci s'est engagé à participer aux coûts de rénovation et à prêter sa collection pendant 99 ans. En échange, le MAH devra exposer une partie de sa collection de manière permanente.

Accepté au Municipal en mai 2015, le projet a été combattu par référendum. Les opposants (Ensemble à Gauche, UDC, Verts, associations de défense du patrimoine) dénoncent une atteinte au patrimoine avec le «bourrage» de la cour intérieure. Ils s'opposent aussi au «bradage» d'une partie du musée à la fondation Gandur, comme indique Tobias Schnebli, municipal d'Ensemble à Gauche: «On lui offre un musée dans le musée».

Pour les partisans (PS, PLR, PDC, MCG, Canton, Ville et Cercle des amis du MAH), ce projet répond à un besoin, étant donné la vétusté des lieux: «Le bâtiment ne tiendra pas dix ans», prévient Sami Kanaan, conseiller administratif de la Ville en charge de la culture. De plus, l'extension permettrait de mettre en valeur le patrimoine du musée, dont seulement 1,5% est exposé aujourd'hui. En cas de «non», les financements privés pourraient tomber, selon les partisans.

Un partenariat privé-public

Le projet d'extension prévoit un financement dont plus de la moitié serait assuré par des partenaires privés. Sur les 67 millions de francs que ces derniers se sont engagés à verser, 40 millions seraient assumés par la fondation Gandur pour l'art, tandis que trois autres fondations couvriraient les 27 millions restants.

Ton opinion