Actualisé 02.04.2013 à 18:42

Grande-BretagneUn couple jugé coupable de la mort de six enfants

Un couple a été jugé mardi coupable de l'homicide volontaire de six de ses enfants dans l'incendie de la maison familiale en mai, dans le centre de l'Angleterre.

Mick Philpott et sa femme Mairead en mai 2012.

Mick Philpott et sa femme Mairead en mai 2012.

«Le verdict d'aujourd'hui montre que les enfants sont décédés du fait des actions de Michael et Mairead Philpott et de Paul Mosley (un complice), qui ont mis le feu», a indiqué dans un communiqué Samantha Shallow, des services du procureur. Cet événement tragique est le résultat «d'un plan du trio qui visait à ce qu'une procédure judiciaire à propos d'affaires familiales tourne en faveur de M. Philpott. C'est un plan qui a désastreusement et tragiquement mal tourné», a-t-elle poursuivi.

Pendant ce procès qui a duré huit semaines devant la cour criminelle de Nottingham (centre de l'Angleterre), l'accusation avait affirmé que Mick Philpott cherchait à récupérer la garde de quatre autres enfants qu'il avait eus avec son ex-femme, en la faisant accuser de cet incendie. Il avait assuré à des amis, une quinzaine de jours avant le drame, qu'il avait un plan pour parvenir à récupérer ces enfants.

Selon la police, du pétrole versé dans la boîte aux lettres est à l'origine de l'incendie de la maison familiale, à Allenton, où dormaient cinq des enfants que Mick Philpott, 56 ans, avait eus avec Mairead, ainsi qu'un sixième né d'une relation précédente de la jeune femme de 31 ans.

Les six frères et soeurs étaient âgés de 5 à 13 ans

Cinq étaient morts dans leur sommeil, asphyxiés par la fumée aux premières heures de la matinée du 11 mai, tandis que l'aîné avait succombé trois jours plus tard à l'hôpital. Quelques jours après le drame, les deux parents avaient tenu une conférence de presse où ils étaient apparus en pleurs.

La police avait, pour sa part, souligné que le père avait fait une «tentative courageuse» pour sauver les enfants, qui dormaient à l'étage. Le couple avait ensuite rapidement éveillé les soupçons de la police, qui avait mis sur écoute la chambre d'hôtel dans laquelle il avait été relogé.

Mick Philpott avait fait la Une des journaux en 2007 en apparaissant dans un documentaire télévisé sur l'aide sociale, alors qu'il vivait des allocations familiales pour ses nombreux enfants. Ils seraient au nombre de 17 selon divers médias. Pendant le procès, il a été rappelé que Mick Philpott avait vécu pendant dix ans sous le même toit avec son ex-femme, son actuelle épouse et leurs enfants respectifs. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!