Grèce - «Un crime odieux qui se distingue par sa sauvagerie»
Publié

Grèce«Un crime odieux qui se distingue par sa sauvagerie»

Trois hommes armés se sont introduits dans la maison d’un couple, mardi à Athènes. Ils ont attaché le mari puis torturé et tué sa jeune épouse, qui se trouvait à côté de leur bébé de 11 mois.

par
Joëlle Charrey

Un effroyable drame est survenu mardi matin dans une maison de la banlieue d’Athènes. Selon la police locale, trois hommes armés se sont introduits par effraction dans la demeure qu’occupaient une jeune femme de 20 ans, son mari âgé de 33 ans et leur petite fille de 11 mois. Pendant qu’un quatrième homme montait la garde à l’extérieur, les intrus ont commencé par tuer le chien du couple en l’étranglant avec sa propre laisse.

Ce premier crime commis, les malfrats sont montés à l’étage, où Caroline et Babis dormaient près de leur enfant. Le père de famille a été agressé en premier: les intrus l’ont attaché avant de lui couvrir les yeux et la bouche avec du scotch. Les cambrioleurs ont ensuite attaché Caroline avec un T-shirt et l’ont torturée pendant une heure afin de lui faire avouer où se trouvaient les objets de valeur. Selon Babis, les individus menaçaient la jeune femme de tuer sa petite fille si elle ne parlait pas.

Au moment où les intrus ont pointé un pistolet sur son enfant, Caroline a hurlé à l’aide. C’est à ce moment-là que les cambrioleurs l’ont étranglée. Ils ont ensuite volé pour 25’000 euros de bijoux et 15’000 en cash avant de prendre la fuite. Babis, lui, est parvenu à attraper un téléphone pour appeler à l’aide. «Quand j’ai réussi à me libérer, je me suis précipité à l’étage et j’ai retrouvé ma femme allongée par terre, sur le ventre. Le bébé pleurait à côté d’elle», a expliqué Babis, précisant que les hommes se parlaient dans une langue qu’il n’a pas pu identifier.

Le gouvernement grec a promis une récompense de 300’000 euros à quiconque aurait des informations utiles, rapporte avgi.gr. «C’est un crime odieux qui se distingue par sa sauvagerie. Une telle barbarie est rare dans la société grecque», s’est indigné Michális Chryssohoïdis, ministre de la Protection du citoyen. La police pense avoir affaire à des cambrioleurs expérimentés, qui surveillaient certainement le couple depuis un certain temps. Les images de vidéosurveillance et les témoignages du voisinage et des amis des victimes devraient aider à faire avancer l’enquête.

Ton opinion