Quarts de finale des playoff: Un cruel manque de «salopards»
Actualisé

Quarts de finale des playoffUn cruel manque de «salopards»

Dans son quart de finale, Fribourg est trop gentil pour espérer mieux que la gifle (7-0) ramassée dans
les Grisons face à Davos.

par
Grégory Beaud
Davos

Hier, les Fribourgeois ont semblé disputer le 33e match d'une interminable saison régulière. Les mises en échec ont rarement été terminées et l'esprit de révolte n'a pas semblé présent sous les casques du HCFG. Condamnés à leur triste sort, les joueurs de René Matte ont pris une gifle sur la joue droite et ont tendu six fois la gauche avec le sourire. Mardi, malgré la défaite 4-2, les Dragons avaient prouvé qu'ils vivaient encore. En faisant le plein d'émotions et en jouant avec le cœur, les Fribourgeois avaient même bousculé un HCD qui n'en menait pas large.

Au lieu de construire sur cette base, le club de Saint-Léonard s'est liquéfié hier. Ce Gottéron millésime 2010-2011 manque cruellement de caractère et c'est peut-être là son principal problème. «On a le droit de perdre mais pas de cette manière, a reconnu Sprunger. On n'a pas assez travaillé, on ne s'est pas battus.» En 2009, lors d'une saison ponctuée par une accession en demi-finale, les Fribourgeois savaient faire mal et se faire mal à l'image de Snell, Neuenschwander, Reist ou Meunier. Davos, comme souvent, possède dans son vestiaire des «salopards» capables de distribuer des coups et de remporter le combat physique. Avec les Jan Von Arx, Forster, les frères Wieser, Ramholt ou Joggi, l'entraîneur Arno Del Curto dispose d'individualités pour effectuer les basses œuvres afin de permettre aux étoiles de briller.

Hormis mardi, ils ont bouffé du Dragon depuis le début de cette série. Cet instinct de tueur s'est transformé en froid réalisme devant le but fribourgeois.

Fiche du match

Davos - Fribourg Gottéron 7-0 (2-0 3-0 2-0)

Vaillant-Arena. 5297 spectateurs. Arbitres: Kämpfer/Prugger, Arm/Küng. Buts: 5e Jinman (Dino Wieser) 1-0. 9e Rizzi (Jinman, Dino Wieser/A 5 contre 4) 2-0. 29e Ramholt (Bednar, Reto von Arx/A 5 contre 3) 3-0. 36e Steinmann (Joggi) 4-0. 40e (39'08'') Bürgler (Stoop) 5-0. 52e Steinmann (A 5 contre 3) 6-0. 55e Steinmann (Sciaroni, Joggi) 7-0. Pénalités: 9 x 2' contre Davos, 12 x 2 contre Fribourg-Gottéron. PostFinance: Bednar; Sprunger.

Davos: Genoni; Stoop, Forster; Ramholt, Grossmann; Jan von Arx, Samuel Guerra; Untersander; Bürgler, Reto von Arx, Sejna; Guggisberg, Taticek, Bednar; Jinman, Rizzi, Dino Wieser; Sciaroni, Steinmann, Joggi; Marc Wieser.

Fribourg-Gottéron: Huet (36e Caminada); Heins, Collenberg; Ngoy, Birbaum; Loeffel, Marc Abplanalp; Lukas Gerber, Leuenberger; Sim, Aubin, Knoepfli; Melin, Jeannin, Hasani; Sprunger, Bykov, Plüss; Lüssy, Botter, Lauper.

Notes: Davos sans Marha, Sykora (blessés), Tallarini (surnuméraire) et Back (paternité). Gottéron sans Mowers (blessé), Rytz (suspendu), Lakhmatov, Wirz et Leblanc (surnuméraires). 9e temps mort Gottéron.

René Matte (entraîneur de Fribourg): «Nous n'avons pas bien commencé cette rencontre en prenant deux buts rapides. Mais à 2-0, il restait encore 51 minutes à jouer. Pour s'imposer, les joueurs auraient dû faire preuve d'intensité, de volonté et de fierté. On n'a pas été capables de le faire. Si j'y crois encore? Moi j'ai envie de dire que oui. Mais il faut poser cette question aux bonnes personnes. Pour samedi, je ne sais pas encore ce que je vais faire concernant le rôle de gardien. De toute façon, on ne peut pas mettre la faute sur qui que ce soit. Huet, Caminada ou n'importe lequel des vingt joueurs. Tous étaient dans le même bateau.»

Michael Ngoy (joueur de Fribourg): «C'est vraiment difficile à avaler, une défaite comme celle-ci. Cela va désormais être très compliqué de remporter cette série face à Davos, mais il faut continuer d'y croire. La logique du licenciement de Serge Pelletier n'a rien à voir avec cette défaite. Ce sont nous, les joueurs, qui étions sur la glace.»

Janick Steinmann (joueur de Davos auteur de 3 buts): «C'était vraiment une soirée spéciale pour moi. Je me sentais bien et les buts sont venus tout seul.»

Ton opinion