Gilets jaunes en France: Un curé défroqué insulte Macron en pleine messe
Publié

Gilets jaunes en FranceUn curé défroqué insulte Macron en pleine messe

Une vidéo publiée dimanche sur les réseaux sociaux montre un prêtre entonner «Emmanuel Macron, ô tête de con» en pleine messe. L'évêché est consterné.

par
joc

Un prêtre établi dans l'Eure (Normandie) fait parler de lui depuis dimanche. Ce jour-là, une vidéo pour le moins surprenante a été publiée sur les réseaux sociaux. Ces images montrent le curé Francis Michel en pleine messe, dans l'église de Planquay. Entouré de «gilets jaunes», il se lance dans un chant qui n'a pas grand chose à voir avec un «Gloria» ou autre «Avec toi Seigneur». Non, le prêtre entonne un mélodieux «Emmanuel Macron, ô tête de con, on vient te chercher chez toi». L'homme, en costume d'église, est repris en choeur par l'assistance.

À la vue de ces images, l'évêque d'Evreux n'a pas caché sa consternation: Il est «inadmissible d'avoir de tels propos, indépendamment des visions politiques, et de dénaturer ainsi la mission de l'église», s'est-il emporté sur LCI. Il faut dire que Christian Nourrichard connaît bien le curé Francis Michel: en 2016, il l'avait démis de ses fonctions pour «ne pas avoir respecté les règles constitutives de (son) rectorat» et «avoir poursuivi ses activités de recteur sans la permission de l'évêché».

Condamné pour abus de confiance

L'année précédente, le prêtre avait été condamné à payer une amende de 15'000 euros pour abus de confiance: il aurait détourné 100'000 euros de dons de fidèles. Il semble donc que, malgré le fait qu'il ait été défroqué, Francis Michel continue d'officier dans sa commune. «Nous n'avons ni pouvoir de police ni de gendarmerie. J'ai écrit au maire du Planquay pour indiquer qu'il n'avait plus rien à faire dans cette paroisse, mais on ne m'a jamais répondu», déplore l'évêque. De son côté, le préfet de l'Eure dit avoir saisi la procureure de la République d'Evreux pour outrage envers le président.

Le principal intéressé, lui, se défend comme il peut: «Ce qui est regrettable, c'est que les chants entonnés n'aient pas été tenus à l'extérieur. Mais je n'ai pas vraiment été maître de la situation. Il ne s'agit pas d'un rassemblement de gilets jaunes, mais plutôt de gens venus à la messe pour me remercier, car je m'implique depuis longtemps sur les ronds-points»

Ton opinion