Actualisé 19.10.2017 à 08:52

GenèveUn cycliste enragé fait exploser sa vitre

Mercredi dans le quartier de Rive, un automobiliste a été attaqué à coups de chaîne par le détenteur d'un vélo doublé peu avant.

von
Jérôme Faas
La vitre côté conducteur a explosé, et le toit a été enfoncé.

La vitre côté conducteur a explosé, et le toit a été enfoncé.

lecteur

La scène fait froid dans le dos. Ali* circulait mercredi à 7h45 sur le boulevard Helvétique. Il venait de dépasser un vélo avec sa Renault. Il était à l'arrêt quand il a vu s'approcher le cycliste, «une énorme chaîne à la main» - sans doute un cadenas. «Il vociférait.» Un coup s'abat brusquement, éclatant la vitre côté conducteur et endommageant la carrosserie.

«Au moment où le deuxième coup partait, j'ai mis la première, je me suis enfui. S'il y avait eu un scooter ou un enfant, je l'aurais percuté. Le cycliste est parti, j'ai essayé de le suivre, en vain. Je me suis arrêté, en état de choc, j'ai appelé le 112 et je n'ai plus bougé.» La police est rapidement arrivée sur place. Ali a déposé une plainte. «Je n'ai pas compris la raison de l'altercation. Même si j'avais été fautif, cela n'aurait pas justifié cette violence. Il y a beaucoup de haine entre vélos, motos et voitures. Je ne sais pas si la ville est adaptée à leur cohabitation. Ça crée beaucoup de tensions.»

Porte-parole de Pro Vélo, Rolin Wavre juge que ce genre d'incident est exceptionnel. «Il est très rare que les gens en viennent aux mains.» Il ne note pas de hausse des conflits entre usagers de la route. Mais il observe, de façon générale, que quand l'automobiliste risque sa tôle, le cycliste risque ses dents. «Cela induit une perception différente du danger d'accident.» Il estime par ailleurs que l'usage des smartphones a rendu la circulation plus dangereuse. «De plus en plus de piétons se jettent sur la route, et certains automobilistes zigzaguent.»

*Prénom d'emprunt

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!