Un défilé du Picoulet calme, mais «mousseux»
Actualisé

Un défilé du Picoulet calme, mais «mousseux»

Un millier de collégiens a participé, hier matin, au cortège
du Picoulet. L'ambiance était bon enfant.

«Nos agents se sont pris des œufs et de la farine en pleine poire, soulève Jean-Philippe Brandt, porte-parole de la police, en rigolant. Mais à part ça, il n'y a pas eu de débordement.» Comme à l'accoutumée, des groupes de jeunes masqués et cagoulés se sont amusés à «mousser» les autres collégiens. «Tout le monde y a passé!» précise un étudiant de l'ECG, lui-même recouvert de mousse à raser. Bon nombre étaient déguisés. Chaque établissement a imposé un thème.

A Calvin, par exemple, c'était les années 1960 à 1980. «On a choisi de se déguiser en mur de Berlin, car sa destruction représente l'événement des années 1980», explique Candice, 18 ans. Le cortège, suivi de camionnettes diffusant de la techno, est passé de collège en collège. Le parcours s'est terminé vers 11 h 30 au parc des Bastions. Pour certains la fête s'est arrêtée là, pour d'autres elle a continué. «On va décuver notre vin, puis se préparer pour le spectacle de ce soir», explique Pauline, élève de 4e année à Rousseau. La plupart des collèges avaient organisé leur fête de l'Escalade le soir d'avant.

Sabrine Gilliéron

Ton opinion