Actualisé 01.03.2009 à 20:17

BERNEUn demi-million jeté par la fenêtre

Le refus d'acheter un logement à l'attaché militaire suisse à Paris coûtera cher au contribuable. Mal informés, les parlementaires sont furieux.

Mauvaise surprise pour la crousille fédérale: selon la NZZ am Sonntag, la Confédération devra payer plus de 450 000 fr. pour avoir fait capoter une transaction immobilière.

Pour loger Jacques Dousse, l'attaché militaire suisse en France, l'Office fédéral de la construction et de la logistique voulait acquérir un splendide appartement dans le XVIe arrondissement de Paris. Mais le prix – 4,2 millions de francs – a finalement été jugé trop élevé par une commission parlementaire. Problème: Berne devra quand même s'acquitter d'une facture de 300 000 euros: «Ces coûts sont liés aux frais de courtage et à la promesse de vente, comme c'est l'usage dans la branche», justifie la porte-parole de l'Office du logement.

Les parlementaires, qui ignoraient tout de ces dispositions contractuelles et de leurs conséquences financières, sont furieux: «Cela ne va pas si on nous prive de telles informations», tonne le président de la Commission du logement, le PDC Urs Hany. «Nous avions pourtant exigé que la transaction ne se fasse pas avant que nous ayons tous les renseignements et qu'une décision tombe», poursuit-il. La commission aurait-elle pris une autre décision si elle avait été mise au courant de cette promesse de vente? Rien n'est moins sûr, selon Urs Hany.

(phf)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!