Actualisé 10.08.2017 à 22:18

Cyclisme – GiroUn départ en Israël pour le prochain Tour d'Italie

Après des coups d'envoi donnés au Danemark, en Irlande du Nord et aux Pays-Bas, le Giro d'Italia va encore s'exiler en 2018 pour sa «Grande Partenza».

de
duf
Tom Dumoulin a remporté le Giro en 2017. Il serait sans doute enchanté de briller en spécialiste du chrono dans les rues de Jérusalem l'an prochain.

Tom Dumoulin a remporté le Giro en 2017. Il serait sans doute enchanté de briller en spécialiste du chrono dans les rues de Jérusalem l'an prochain.

Keystone/AP/Alessandro di meo

Un contre-la-montre dans les rues de la grande Jérusalem pour donner le coup d'envoi du 101e Tour d'Italie? C'est en tout cas ce que semblent avoir prévu les organisateurs de RCS Sport, qui n'ont toutefois pas encore officialisé la chose et qui attendront vraisemblablement le 18 septembre, date de la présentation officielle, pour le faire. Mais plusieurs médias, dont «Sporza» et «VeloNews», ont relayé l'information divulguée par le président de la fédération israélienne de cyclisme.

Ainsi, après des départs organisés au Danemark (2012), en Irlande du Nord (2014) et aux Pays-Bas (2016), le Giro devrait déposer sa caravane dans une destination encore plus exotique pour lancer sa grande boucle transalpine. Selon les informations récoltées, le premier jour de course verrait les concurrents s'affronter sur un contre-la-montre individuel dans les rues de Jérusalem en guise de prologue, le 5 mai. Le lendemain, le peloton pourrait même passer par la Palestine, avec l'autorisation nécessaire, à travers la ville de Jéricho, ou alors faire route plus au sud, dans la région désertique israélienne du Néguev. La troisième et dernière journée de course hors frontières verrait les cyclistes arriver dans Tel Aviv.

Un lien entre les villes saintes

Comme lors de l'édition 2014 démarrée à Belfast, une telle organisation exigerait un jour de repos supplémentaire, le 8 mai, pour pouvoir transporter coureurs et main d'œuvre vers la Sicile, où le Giro 2018 semble avoir décidé d'enchaîner son parcours. Après trois semaines d'efforts et de lutte pour le maillot rose de leader, les coureurs devraient embarquer à bord d'un train à grande vitesse après un spectaculaire final en montagne pour rallier Rome le 27 mai et disputer l'ultime étape au sprint dans la capitale. Une façon originale de relier les villes saintes de Jérusalem et Rome.

Le Giro n'est pas le seul des grands tours cyclistes à «s'exiler» à l'étranger pour ses grands départs. Le Tour de France et la Vuelta, en ont déjà plusieurs fois fait de même. Voici quelques semaines, la Grande Boucle était partie de Düsseldorf, en Allemagne, alors que le Tour d'Espagne s'élancera le samedi 19 août prochain de Nîmes, en France. Selon «VeloNews», Israël doit aligner un budget d'environ 12 millions d'euros (13,5 millions de francs) pour accueillir le Tour d'Italie l'an prochain.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!