Départ d'Eveline Widmer-Schlumpf : Un département qui suscite les convoitises
Actualisé

Départ d'Eveline Widmer-Schlumpf Un département qui suscite les convoitises

A gauche comme à droite, tous les partis seraient tentés par le Département des Finances que laissera la ministre. Du côté de l'UDC, de nouveaux noms sont en lice pour sa succession.

Après le retrait annoncé de la ministre des Finances Eveline Widmer-Schlumpf du Conseil fédéral, son département (DFF) est en proie à la convoitise des partis.

Selon la SonntagsZeitung, le président de l'UDC Toni Brunner le voit comme terrain de premier plan pour un élu de sa formation. Christian Levrat, président du PS, n'exclut pas non plus qu'un représentant du PS soit placé à sa tête, «car le fait qu'Ueli Maurer puisse devenir ministre des Finances me fait peur», lance l'intéressé.

Le chef du groupe PDC au Parlement, Filippo Lombardi, s'attend lui à ce que le DFF demeure en mains bourgeoises. «Si Ueli Maurer reprend le département, il sera instantanément mesuré à sa prédécesseuse, qui a fait du bon travail», indique-t-il dans la Schweiz am Sonntag.

11 candidats UDC examinés

Par ailleurs, la commission d'évaluation de l'UDC examinerait en ce moment l'aptitude de 11 personnes à devenir candidats pour reprendre le poste d'Eveline Widmer-Schlumpf au Conseil fédéral.

Parmi eux, selon la Schweiz am Sonntag, deux candidats expédients: le chef du groupe UDC au Parlement Adrian Amstutz et l'ancienne conseillère d'Etat zurichoise Rita Fuhrer, qui se seraient portés volontaires. Adrian Amstutz se tient prêt au cas où l'UDC requerrait une candidature de la ligne dure pour des raisons tactiques.

Un favori secret?

Et un favori «dont l'identité est gardée secrète» aurait pris place dans la valse des candidats UDC pour le siège laissé vacant au gouvernement, selon la Zentralschweiz am Sonntag. Il s'agirait du ministre de l'instruction publique du canton de Nidwald Res Schmid, qui n'a cependant pas été nommé officiellement par le parti cantonal.

Si la commission d'évaluation de l'UDC estime que Res Schmid est une option, alors nous ne serons pas contre, indique le président de l'UDC nidwaldienne Christoph Keller. Res Schmid lui-même n'a pas souhaité faire de commentaire. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion