Argentine – Un député argentin offre son salaire par tirage au sort
Publié

ArgentineUn député argentin offre son salaire par tirage au sort

Un million de candidats s’étaient inscrits pour espérer gagner mercredi le salaire d’élu de Javier Milei, un député et économiste ultralibéral argentin.

Javier Milei, ici à Buenos Aires le 19 octobre 2021, n’était pas présent lors du tirage au sort.

Javier Milei, ici à Buenos Aires le 19 octobre 2021, n’était pas présent lors du tirage au sort.

AFP

Le député et économiste ultralibéral argentin Javier Milei a mis en jeu mercredi son premier salaire d’élu lors d’un tirage au sort, pour lequel s’étaient inscrits environ un million de candidats.

«Cet argent est à moi, je peux le dépenser comme n’importe quel député, le brûler en place publique ou je peux chercher un moyen pour que cet argent, qui a été volé au peuple, lui soit rendu», a expliqué Javier Milei, 51 ans. Entré en fonction le 10 décembre, le député a mis en jeu 200’000 pesos (1764 francs) correspondant à ses 20 jours de salaire en décembre.

Le tirage au sort s’est déroulé sur une scène, devant une plage de la station balnéaire de Mar del Plata, à 400 km au sud de Buenos Aires, très fréquentée en ce mois de janvier. Le nom du gagnant a été rendu public. L’événement, auquel n’assistait pas le député, a été retransmis en direct par les chaînes d’information sous les critiques de nombreux élus.

L’Agence pour l’accès à l’information publique, un organisme officiel autonome, a ouvert une enquête pour vérifier sa conformité avec la loi sur la protection des données personnelles, certains évoquant la possibilité que le but réel de la loterie soit de constituer une base de données d’électeurs potentiels.

«De quoi vit Milei? Comment paie-t-il ses factures?» s’est interrogée la députée Sabrina Ajmechet de la coalition de centre droit Juntos por el Cambio, principale force d’opposition en Argentine. Si les législateurs ne recevaient pas de salaire, «seuls les riches pourraient faire de la politique», a-t-elle relevé.

Javier Milei, un économiste libéral-libertaire, qui a fondé son parti La Libertad Avanza (la Liberté avance) en 2020, a fait campagne lors des dernières législatives de novembre en dénonçant la «caste politique» et «la pression de l’État sur les individus». Son parti est arrivé en troisième position à Buenos Aires avec 17,3% des suffrages, décrochant deux sièges au parlement.

(AFP)

Ton opinion

8 commentaires