Affaire Dutroux: Un député indigne toute la Belgique
Actualisé

Affaire DutrouxUn député indigne toute la Belgique

Un député a brandi jeudi des photos d'autopsie de victimes du pédophile meurtrier Marc Dutroux, provoquant un tollé au sein du Parlement belge. Le père d'une des victimes réclame sa démission.

L'intervention de Laurent Louis a provoqué le départ de la majeur partie des députés.

L'intervention de Laurent Louis a provoqué le départ de la majeur partie des députés.

Laurent Louis, unique élu du Mouvement pour la Liberté et la Démocratie (MLD, extrême droite), a exhibé au cours d'une conférence de presse les photos de Julie Lejeune et de Melissa Russo, que Marc Dutroux avait laissé mourir de faim dans une cave après les avoir enlevées, en 1995, a rapporté l'agence de presse Belga.

Les corps de Julie et Melissa avaient été retrouvés dans une propriété de Marc Dutroux en 1996, peu après l'arrestation du pédophile, provoquant une émotion sans précédent qui perdure en Belgique plus de quinze ans après l'éclatement de l'affaire.

Les députés quittent l'hémicycle

Le député de 32 ans, connu pour ses déclarations tonitruantes sur les gens du voyage ou sur l'abattage rituel, entendait cette fois dénoncer «l'institutionnalisation de la pédophilie au sein de l'Etat» belge.

Il a invité les citoyens intéressés à venir consulter à son domicile ces clichés, qui, selon lui, prouvent que la justice belge a «caché» la vérité sur les circonstances de la mort des deux fillettes de huit ans.

Pendant la séance des questions au gouvernement, jeudi après-midi au Parlement, l'ensemble des députés, à l'exception de trois élus flamands d'extrême droite et d'un député populiste, ont quitté l'hémicycle lorsque M. Louis est monté à la tribune.

Attitude «nauséabonde»

Le président de la Chambre des représentants, André Flahaut, a «condamné fermement» l'attitude du député, qu'il a jugée «nauséabonde».

Le Parti socialiste s'est dit «profondément choqué par la dernière provocation» de Laurent Louis, un «habitué des excès et des élucubrations les plus incroyables».

«Rien n'aura été épargné aux familles des victimes de Dutroux», a estimé le chef du groupe libéral francophone, Daniel Bacquelaine, demandant à tous les membres de la Chambre d'établir un «cordon sanitaire à l'égard de ce monsieur».

Les centristes du CDH, «écoeurés», ont souligné que la divulgation des pièces d'un dossier d'instruction était «pénalement répréhensible» et demandé à la justice d'intervenir pour empêcher la diffusion des photos.

Démission réclamée

Jean-Denis Lejeune, le père de Julie, a réclamé dans la soirée la démission du député.

«Indépendamment des poursuites pénales et civiles, Jean-Denis Lejeune estime que Laurent Louis devrait avoir la décence de quitter ses fonctions parlementaires, compte tenu de son comportement indigne et irresponsable», a déclaré son avocat, Jean-Yves Marichal, cité par Belga.

M. Lejeune, symbole en Belgique du courage des parents des victimes du pédophile, avait déjà porté plainte mardi pour «calomnie et diffamation» contre Laurent Louis.

Celui-ci avait publié la semaine dernière une liste de prétendus pédophiles, comprenant de nombreuses personnalités, et sous-entendu que les parents de Julie et Melissa avaient été «achetés» par les autorités. M. Lejeune fut le porte-parole de Child Focus, une association active dans la recherche d'enfants disparus, tandis que la mère de Melissa, Carine Russo, a été sénatrice.

Dans l'émotion créée par l'affaire Dutroux, de nombreux Belges avaient cru à l'existence de «réseaux» de notables protégeant les pédophiles, mais cette hypothèse a été écartée dans les conclusions du procès devant la Cour d'assises d'Arlon (sud), en 2004. (afp)

Ton opinion