Actualisé 22.06.2015 à 10:37

IsraëlUn député veut rejoindre une flottille pour Gaza

Bassel Ghattas fait scandale dans l'Etat Hébreu depuis qu'il a annoncé vouloir rejoindre une flottille censée déjouer le blocus imposé sur le territoire.

Le député arabe israélien Basel Ghattas.

Le député arabe israélien Basel Ghattas.

La classe politique israélienne fulminait lundi contre un député arabe israélien ayant annoncé son intention de rejoindre une nouvelle flottille qui compte défier le blocus imposé à la bande de Gaza, cinq ans après l'affaire du navire Mavi Marmara. Bassel Ghattas fait scandale depuis qu'il a dit qu'il se joindrait à d'autres personnalités publiques du monde entier censées participer à une flottille dont l'objectif est d'arriver à Gaza d'ici la fin du mois.

La bande de Gaza, contrôlée par le Hamas considéré comme une organisation terroriste par Israël, est soumise de la part de ce dernier à un rigoureux blocus depuis neuf ans. Les bateaux en particulier ne peuvent entrer ou sortir des eaux de l'enclave. Des militants pro-palestiniens essaient de manière répétée de briser le blocus par la Méditerranée et se font bloquer par la marine israélienne.

Le 31 mai 2010, l'une de ces tentatives avait tourné au drame quand des commandos israéliens ont donné l'assaut dans les eaux internationales à six navires civils, dont le Mavi Marmara, acheminant de l'aide humanitaire à Gaza. Dix Turcs avaient été tués dans l'opération, provoquant une grave crise entre Israël et la Turquie. Un chalutier suédois, le Marianne de Göteborg, est parti de Sicile vendredi soir et doit rejoindre, au cours de la semaine, d'autres bateaux dans le cadre de l'opération appelée Flottille de la liberté III, indique le site internet des organisateurs.

Lettre ouverte à Netanyahu

Dans une lettre ouverte au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu mise en ligne, M. Ghattas écrit que la flottille, «civile est pacifique», a pour «but de mettre fin au siège en attirant l'attention de la communauté internationale sur le sort de 1,8 million de Palestiniens vivant dans des conditions honteuses et dignes d'une prison à cause du siège militaire imposé par Israël». B

assel Ghattas s'est attiré l'accusation d'être un traître, courante contre les parlementaires arabes qui contestent la politique israélienne à l'égard des Palestiniens. «Il n'y a pas de chose plus grave pour un député israélien que de participer à cette flottille dont le but est d'aider l'organisation terroriste Hamas», a dit à la radio militaire le ministre de l'Immigration Zeev Elkin.

La ministre adjointe des Affaires étrangères Tzipi Hotovely a indiqué pour sa part dans un communiqué que son ministère travaillait 24H/24 pour empêcher la flottille d'arriver à destination. Les Arabes israéliens, aujourd'hui près d'un Israélien sur cinq, sont les descendants des Palestiniens restés sur leur terre à la création d'Israël en 1948. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!