Roland-Garros: Un derby entre les potes «Ali» et «Stan»

Actualisé

Roland-GarrosUn derby entre les potes «Ali» et «Stan»

Wawrinka et Tsonga s'affronteront vendredi en 16e de finale. Le Vaudois et le Suisse d'adoption sont amis hors du court, mais ne se feront aucun cadeau.

par
Grégory Beaud/Paris
Stanislas Wawrinka a passé le cap du 2e tour à Roland-Garros.

Stanislas Wawrinka a passé le cap du 2e tour à Roland-Garros.

Entre Stanislas Wawrinka à Saint-Barthélemy et Jo-­Wilfried «Ali» Tsonga à La Rippe (Nyon), il n'y a qu'une cinquantaine de kilomètres. Les deux hommes s'entendent bien et s'entraînent souvent ensemble. Demain, ils se disputeront la suprématie cantonale.

A l'évocation de cet enjeu virtuel, le Français s'est gaussé: «Tout juste, on peut dire qu'on jouera un derby vaudois. En tout cas, ce sera un gros match.» De son côté, le Suisse se voit légèrement favori dans cette rencontre, «s'il faut absolument en désigner un». «Devant son public, Jo est capable de se motiver. Nous jouerons sur un des courts principaux. Ce sera une belle affiche.»

Avant de pouvoir penser à ce duel entre lui (14e à l'ATP) et Jo-Wilfried Tsonga (17e), Stanislas Wawrinka a dû écarter Thomas Schoorel. Après un début poussif, le Suisse a serré la garde pour ne pas être breaké. «C'est vrai qu'il y a eu cette petite alerte, a-t-il confirmé. Ensuite, je me suis montré très solide. Je suis donc totalement satisfait.» Les trois balles de break concédées dès le début du match ont été les seules que Schoorel s'est créées. «Par la suite, j'ai su me montrer plus agressif et ne lui ai pas laissé beaucoup de temps pour jouer.» C'est ce qui lui a permis, moins de dix minutes plus tard, de prendre le service de son adversaire et de se mettre à l'abri du danger. Au final, Stanislas Wawrinka s'est imposé 6-3 6-2 6-4 en 1 h 38'.

Ton opinion