Attentats de Bruxelles: Un des terroristes bossait au Parlement européen
Actualisé

Attentats de BruxellesUn des terroristes bossait au Parlement européen

L'agence de presse autrichienne révèle ce mercredi après-midi qu'un des responsables des attaques sanglantes de Bruxelles était engagé comme nettoyeur au sein du parlement européen.

par
woz/ofu
1 / 116
Deux semaines après les attentats meurtriers qui ont visé l'aéroport et le métro de Bruxelles, soixante-six blessés sont toujours hospitalisés, dont trente-sept aux soins intensifs. (Lundi 4 avril 2016)

Deux semaines après les attentats meurtriers qui ont visé l'aéroport et le métro de Bruxelles, soixante-six blessés sont toujours hospitalisés, dont trente-sept aux soins intensifs. (Lundi 4 avril 2016)

Keystone/EPA
Une quarantaine de vols sous haute surveillance sont prévus au départ et à l'arrivée de l'aéroport international de Bruxelles. (Lundi 4 avril 2016)

Une quarantaine de vols sous haute surveillance sont prévus au départ et à l'arrivée de l'aéroport international de Bruxelles. (Lundi 4 avril 2016)

AFP
Un premier avion a décollé à l'aéroport de Bruxelles depuis les attentats, tout un symbole. (Dimanche 3 mars 2016)

Un premier avion a décollé à l'aéroport de Bruxelles depuis les attentats, tout un symbole. (Dimanche 3 mars 2016)

AFP

Un des kamikazes des attentats de Bruxelles du 22 mars dernier a travaillé dans le passé en tant que nettoyeur au Parlement européen. C'est ce qu'affirme ce mercredi l'agence de presse autrichienne (APA). Elle se base sur des informations qui lui ont été révélées par des proches du parlement.

Selon le quotidien «Salzburger Nachrichten», le service de nettoyage est assuré par une entreprise privée. Il semblerait que les employés aient accès aux bureaux des députés.

Job d'été

Le porte-parole du Parlement européen a confirmé ces informations. Cet homme a été engagé à deux reprise durant un mois il y a sept et six ans. «En tant qu'étudiant, il a travaillé pour l'entreprise de nettoyage durant les étés de 2009 et 2010», a déclaré Jaume Duch Guillot.

La Belgique n'est pas un «pays défaillant»

Les attentats de Bruxelles sont «indiscutablement un échec» pour la Belgique, a reconnnu mercredi le Premier ministre belge Charles Michel, refusant toutefois que son pays soit qualifié d'«Etat défaillant». «Quand il y a un attentat comme celui-là, il y a bien sûr un échec», a estimé M. Michel au cours d'une conférence devant la presse internationale à Bruxelles. Mais «je ne peux pas accepter l'idée qu'il y aurait un Etat défaillant» en Belgique, a-t-il souligné, alors que le pays est accusé de laxisme depuis les attentats de Paris du 13 novembre 2015.

Ton opinion